Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique

28 Octobre 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Le bouclier thermique du vaisseau Orion de la 1ère mission EM-1 au sommet du 1er SLS a été transféré dans une chambre thermique au Neil Armstrong Operations and Checkout Facility de la NASA.

Des patins de protection ont été fixés sur la surface du bouclier thermique. Il doit y subir tout un cycle de tests afin de vérifier la qualité de la fabrication et de la matière utilisée ainsi que son assemblage sur sa structure en titane.

 

Ci-dessous, les techniciens préparent le bouclier avant qu'une grue ne le déplace dans la chambre thermique.

Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Le bouclier d'Orion EM-1 transféré dans une chambre thermique
Lire la suite

Les 4 moteurs RS-25 prévus pour voler sur EM-1 sont prêts pour leur intégration avec le SLS.

18 Octobre 2017 , Rédigé par De Martino Alain

EM-1 est une mission de trois semaines au cours de laquelle le SLS lancera le vaisseau spatial Orion sur une orbite rétrograde lointaine autour de la lune et délivrera 13 petits satellites dans l'espace lointain. 

Ces quatre moteurs RS-25 ont déjà volé pendant le programme de la navette spatiale. Cependant, ils ont été équipés de nouveaux contrôleurs
ou "cerveaux" et adaptés pour le SLS. Chacun fournit environ 227 tonnes de poussée, totalisant donc plus de 900 tonnes de poussée pour le 1er étage du SLS.

 

L'agence a encore 16 de ces moteurs de l'ère des navettes spatiales, mais en a commandé six autres à Aerojet Rocketdyne pour de futures missions.

 

Ci-dessous, une infographie  sur les quatre premiers moteurs et leur historique de vol : 

Les 4 moteurs RS-25 prévus pour voler sur EM-1 sont prêts pour leur intégration avec le SLS.

« Ces quatre moteurs sont riches en histoire » a déclaré Dan Adamski, directeur du programme RS-25 chez Aerojet Rocketdyne. « Ensemble, ils ont propulsé 21 vols de navette et le moteur le plus expérimenté, le E2045, a été utilisé sur 12 vols différents. »

 

En effet, les quatre RS-25 à hydrogène et oxygène liquides ont contribué à 21 missions de navette : 


E2045: Le moteur le plus ancien avec 12 vols, dont le dernier vol de John Glenn en 1998. 
E2056: Quatre vols au total incluant le retour en vol en 2005 après la catastrophe de Columbia deux ans plus tôt. 
E2058: Six vols. 
E2060: Trois vols y compris la dernière mission de la navette spatiale en 2011.

 

Mais malgré leur riche histoire, les moteurs ne seront pas récupérés et réutilisés après le lancement de la mission EM-1...

Aerojet Rocketdyne va stocker les quatre moteurs pour EM-1 dans ses installations situées au Stennis Space Center de la NASA jusqu'à ce qu'ils soient prêts pour leur intégration avec l’étage central du SLS, actuellement en développement au Michoud Assembly Facility de la NASA à la Nouvelle-Orléans.

Les 4 moteurs RS-25 prévus pour voler sur EM-1 sont prêts pour leur intégration avec le SLS.


En plus de la propulsion de base pour le premier vol SLS, Aerojet Rocketdyne fournit également le moteur RL10B-2 pour l'étage supérieur de la fusée, appelé ICPS (Interim Cryogenic Propulsion Stage). Ce RL10B-2 produit 11,2 tonnes de poussée et est la principale source de propulsion une fois la fusée dans l'espace extra-atmosphérique. Il fournira au vaisseau Orion le coup de pouce final pour sa mission autour de la Lune.

Plus tôt cette année, la NASA a livré l'ICPS à Cape Canaveral Air Force Station, en Floride, en vue de son intégration au lanceur.

Lire la suite

Début de la construction de l'ESM d'Orion pour EM-2

16 Octobre 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Alors que les ingénieurs en Europe continuent de travailler sur le module de service d’Orion pour la mission EM-1 avant sa livraison au centre spatial Kennedy l'année prochaine, les travaux ont déjà débuté sur le module de service qui alimentera, propulsera, climatisera et fournira air et eau à la première mission habitée du vaisseau Orion au début des années 2020.

 

Les techniciens de Thales Alenia à Turin (Italie) travaillent sur la structure principale de ce nouveau module de service qui emmènera les astronautes au-delà de la lune lors de la mission EM-2.

 

L’ESA, l’Agence Spatiale européenne et ses contractants ont en effet en charge la fourniture du module de service d’Orion pour ses deux premières missions au sommet du SLS.

Lire la suite