Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Tests en cours d’un modèle d’étage supérieur du SLS

30 Mars 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Après l'installation de l'ICPS de test sur son banc d'essai au Marshall Space Flight Center à Huntsville, Alabama, les ingénieurs ont empilé quatre modèles de qualification de la partie supérieure du SLS dans un banc d'essai haut d’une vingtaine de mètres, utilisant plus de 3000 boulons pour maintenir le tout ensemble.

Des essais sont en cours pour s’assurer que le matériel sera apte à résister aux pressions de lancement et du vol.

L’intégration a consisté à empiler :

(1) Le launch vehicule stage adapter (LVSA - adaptateur d’étage au lanceur)

(2) Le Frangible Joint Assembly (partie du système de séparation ICPS – SLS)

(3) L’ICPS

(4) L’Orion Stage Adapter (adaptateur pour l’étage Orion)

28 pistons de charge seront utilisés pour pousser, tirer et tordre l’ensemble, en le soumettant à des charges jusqu'à 40 % supérieur à celles prévues au cours du vol. Plus de 160 km de câbles transmettront des mesures à travers 1900 canaux de données.

Le LVSA connecte l’étage central du SLS à l’ICPS. Ce modèle de test utilisé ici mesure 8 m de haut pour un diamètre inférieur de 8.4 m  et un diamètre supérieur de 5.1 m. Un joint cassant situé entre le LVSA et l’ICPS est utilisé pour leur séparation pendant le vol afin de libérer l’ICSP du SLS.

L’ICPS est un système à base d'hydrogène et oxygène liquides. Pour cette série d'essais, les réservoirs sont remplis avec de l'azote liquide ininflammable et pressurisés avec de l'azote gazeux pour simuler les conditions de vol. L'azote est refroidi à la même température que l'oxygène et l'hydrogène dans les conditions de lancement.

Enfin, l’Orion Stage Adapter relie le vaisseau spatial Orion à l'ICPS. Il mesure environ 1.5 m de haut pour un diamètre inférieur de 5.1 m et un diamètre supérieur 5.5 m.

Lire la suite

Nouveau test de déploiement des parachutes d'Orion

12 Mars 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Mercredi 8 mars a eu lieu un nouveau test de déploiement des parachutes d'Orion. Cette fois, le test simulait un retour sur Terre lors d'un abandon de mission après le décollage.

Largué d'un C-17 à une altitude de 25.000 pieds, la séquence débute alors que le vaisseau se déplace à la vitesse relativement lente d'environ 210 km/h, par rapport aux 500 km/h lors d'une fin de mission après la rentrée atmosphérique. 

L'équipe s'est concentrée sur deux aspects principaux de performance du système: le déploiement des deux parachutes stabilisateurs à basse vitesse suivi du déploiement des trois parachutes principaux en préparation de l'atterrissage.

Sur la photo ci-dessus, on remarquera que la maquette utilisée pour ce test n'a pas la même hauteur ni forme que le vaisseau Orion, tout simplement parce qu'un prototype à la même échelle ne rentrerait pas dans le transporteur C-17...

 

Lire la suite

L'ICPS au KSC pour ses tests d'ombilicaux

11 Mars 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Une étape importante vient d’être franchie dans la construction du SLS avec l’arrivée mercredi 9 mars de l’étage supérieur ICPS, dérivé du Delta Cryogenic Second Stage (DCSS) d’United Launch Alliance à bord d’une barge à Cape Canaveral Air Force Station (CCAFS).

Il a été positionné à l’ « Horizontal Integration Facility » (HIF) du Centre Opérationnel Delta d’ULA avant son transfert vers le Vehicle Assembly Building (VAB) du KSC, en vue de son accouplement au sommet du SLS.

Le tout sera ensuite installé sur le Mobile Laucher qui lui assurera un support en électricité et fluide  durant son transfert vers le pas de tir grâce aux ombilicaux. Une vaste gamme de connexions et d’appareils sont d’ailleurs actuellement testés au Launch Equipment Test Facility (LETF) dans l'enceinte du Centre spatial Kennedy.

D’une masse de 45 tonnes, l’ombilical de l’ICPS appelé Interim Cryogenic Propulsive Stage Umbilical (ICPSU) fournira le SLS en LH2 et LO2 (remplissage / vidange), hélium, azote, système de communication et autres…

Accouplé à l’ensemble dans le VAB, l'ICPSU se compose une plaque ombilicale qui fournit le point d'attache physique au SLS. L’accès à cette plaque ombilicale ne sera possible que dans la VAB, soulignant l'importance d'une bonne circulation des fluides et données avant le déploiement sur le Pad 39B. Seul l’accès au bras rétractable de l’ICPSU sera accessible dans le VAB par les plateformes des niveaux 220 et 240 pieds.  

A T-0 du lancement, plusieurs instructions complexes entre la fusée, les systèmes au sol et le ML seront envoyés afin de libérer et rétracter le bras oscillant situé à 3 mètres du lanceur, et se terminant par 5 ombilicaux flexibles qui couvrent la distance restante avec le SLS.

Mais l’ICPS n’aura qu’une courte durée de vie commune avec le SLS car il sera remplacé par le plus puissant Exploration Upper Stage (EUS) dès le vol EM-2. Une grande quantité de travail sera donc nécessaire pour changer la configuration des ombilicaux sur le ML pour correspondre au SLS bloc 1B et son EUS.

Ces travaux devraient réalisés durant l'intervalle de temps de 3 ans entre EM-1 et EM-2.

L'ICPS au KSC pour ses tests d'ombilicaux
Lire la suite

Quelques nouvelles du modèle de qualification de l'ESM et de l'ICPS de vol

2 Mars 2017 , Rédigé par De Martino Alain

22 février 2017 :

Les ingénieurs ont installé avec succès le module de service européen de qualification de l'ESA au White Sands Test Facility de la NASA au Nouveau-Mexique qui a été livré par Airbus - maître d'œuvre de l'ESA pour le module de service.

Le module va être équipé d'un total de 21 moteurs pour soutenir le vaisseau spatial Orion: Un moteur du système de manœuvre orbital (OMS) issu de la navette spatiale, huit propulseurs auxiliaires et 12 propulseurs plus petits produits par Airbus Safran Launchers en Allemagne. La structure, toute en acier, est utilisée pour tester les systèmes de propulsion, y compris la montée en température de l’OMS et des propulseurs.
 

Quelques nouvelles du modèle de qualification de l'ESM et de l'ICPS de vol

27 février 2017 :

Son assemblage terminé, l’interim cryogenic propulsion stage (ICPS) pour le premier vol du SLS et du vaisseau spatial Orion  est en route pour le centre des opérations Delta IV d’ United Launch Alliance, de Cape Canaveral Air Force Station en Floride. L’ICPS est un système à oxygène liquide / hydrogène liquide qui permettra d'envoyer Orion et les 13 charges utiles secondaires au-delà de la lune et retour sur Terre.

L’ICPS sera la première pièce intégrée au SLS à arriver au Cap Canaveral et y subir le traitement et les essais finaux avant d'être déplacés vers le Ground Systems Development Operations au KSC. L’ICPS à été conçu et construit par ULA à Decatur et Boeing Co. À Huntsville, tous deux en Alabama.

Quelques nouvelles du modèle de qualification de l'ESM et de l'ICPS de vol
Lire la suite