Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)

30 Mai 2019 , Rédigé par De Martino Alain

22 mai :

Parti à 10h00 UTC le 22 du Vehicle Assembly Building pour un parcours de 35 km vers le LC 46, situé à Cape Canaveral Air Force Station, le LAS et le vaisseau spatial sont arrivés à 19h18 UTC le 23 mai.

Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)

Quelques jours plus tard, l'ensemble LAS - Orion est installé sur son booster.

Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)
Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)
Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)

7 juin :

Le véhicule est prêt, en cours d'ultimes vérifications avant le lancement du 2 juillet.

 

Le test d'abandon au lancement AA-2 (suite)
Lire la suite

Le test d'abandon au lancement AA-2

28 Mai 2019 , Rédigé par De Martino Alain

C’est le 2 juillet prochain qu’Orion devrait subir un test complet d’abandon au lancement appelé Ascent Abort Test 2 (AA-2), où un étage fourni par Northrop Grumman lancera de la base aérienne de Cape Canaveral un LAS (Launch Abort System) entièrement fonctionnel ainsi qu’un véhicule d'essai Orion de 10 tonnes à une altitude de 31 000 pieds à Mach 1,3.

À cette altitude et vitesse, le puissant moteur du LAS déclenchera ses 180 tonnes de poussée, propulsant Orion à une distance de sécurité du véhicule.

Le timing est crucial, car les événements d'interruption de lancement doivent correspondre aux exigences de délai d'annulation de vol de l'engin spatial Orion à la milliseconde près et ainsi valider les données du test en vol.

Ces données valideront également les modèles informatiques de la base de données sur les performances du système LAS avant le premier vol habité.

 AA-2 fournira la seule possibilité de tester une annulation au décollage entièrement actif. L'essai permettra de vérifier que le LAS peut diriger le véhicule, le module équipage et les astronautes en toute sécurité en cas de problème avec le SLS lorsque l'engin spatial est à sa plus haute charge aérodynamique (Max Q) qu'il devra subir pendant le vol.

Le test d'abandon au lancement AA-2

Le LAS est divisé en deux parties :

- Le carénage, coque réalisée en composite, un matériau léger, qui protège la capsule de la chaleur, des vents et de l’acoustique lors du lancement, de l'ascension et de l'environnement perturbé lors d’un abandon.

- La tour d’abandon du lancement, qui comprend les trois moteurs du système.

En cas d’urgence, ces trois moteurs - d’abandon (Abort motor), de contrôle d'attitude (Attitude control motor) et de largage (Jettison motor) - travaillent ensemble pour propulser Orion loin de l’incident (que ce soit sur la rampe de lancement ou pendant le vol), le piloter, le diriger et l’orienter.

Lors d'un lancement nominal, seul le moteur de largage se déclenchera, une fois qu’Orion et le SLS auront dépassé la majeure partie de l'atmosphère, pour séparer le LAS d'Orion et permettre au vaisseau spatial de continuer sa mission.

Le test d'abandon au lancement AA-2

Déroulement de la mission :

1 - Un module d'équipage de la taille et du poids d’Orion sera lancé de Cape Canaveral Air Force Station en Floride.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 - Début de la séquence d'abandon 55 secondes après le lancement.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 - Allumage du moteur d’abandon.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 - Le moteur d’attitude réoriente correctement le LAS avant sa séparation d’Orion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

5 - Allumage du moteur de largage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6 - Les données enregistrées sont éjectées car la capsule ne dispose pas de parachutes pour son atterrissage.

 

Lire la suite

Un concert pour Orion et des ailes pour l’ESM

15 Mai 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Début mai, le module d’équipage d’Orion EM-1 a été soumis à 141 décibels d’énergie acoustique afin de s’assurer qu’aucune pièce ne se perd lorsqu’elles sont exposées à des vibrations extrêmes simulant celles rencontrées lors du lancement.

Pendant ce temps, le « train » Orion prend forme! Les équipes font des progrès au Centre spatial Kennedy, en Floride. Le module de service européen (ESM) de l’ESA voit maintenant son adaptateur de module d’équipage (CMA - Crew Module Adaptor) connecté sur le dessus et son adaptateur de vaisseau spatial (SA - Spacecraft Adaptor) en dessous.

Un concert pour Orion et des ailes pour l’ESM

Le tout a ensuite changé de salle à l’aide d’une table à coussin d’air afin de débuter l’installation des panneaux solaires de l’ESM.

Lire la suite

Le segment-sol travaille aussi...

2 Mai 2019 , Rédigé par De Martino Alain

En manque d’informations sur le développement du vaisseau spatial Orion, en voici quelques unes sur ce qu’il se passe au niveau des installations-sol.

Une démonstration de compte à rebours de chargement en propergol a été effectuée le 12 avril dernier au centre de contrôle de lancement du Kennedy Space Center en Floride.

Le test consistait à simuler le chargement en hydrogène et oxygène liquides des étages principal et supérieur du SLS afin de se préparer à la mission d'exploration-1 (EM-1).

Lors de l’exercice de remplissage, les équipes ont été confrontées à des problèmes créés en temps réel afin d’entrainer le personnel à réagir correctement et prendre les bonnes décisions, le tout coordonné par la directrice de lancement pour EM-1, Charlie Blackwell-Thompson .

Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...

Le samedi 27 avril, se fut au tour d’une centaine de chargements de camion de venir déverser plus de 1000 tonnes de béton afin de créer la dalle du nouveau réservoir d'hydrogène liquide de la rampe de lancement 39 B. Les allers-retours des transporteurs se sont déroulés de 3 heures à 10h00 du matin, heure locale.

Ce nouveau réservoir de 4,7 millions de litres est conçu pour le chargement en propergol du SLS. Tout le personnel de test, d’inspection et de logistique était sur place dès 1h00 du matin et ce jusqu’à midi. Le coulage de la dalle a été réalisé avec succès devant la centaine de personnel présente sur place.

Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...
Le segment-sol travaille aussi...
Lire la suite