Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Une nouvelle année chargée pour la NASA

20 Janvier 2020 , Rédigé par De Martino Alain

Le Kennedy Space Center de la NASA en Floride va avoir une année chargée afin de préparer les installations, les équipements de soutien-sol et le matériel pour le lancement d’Artemis 1.

Les activités de simulation de compte à rebours

Les simulations de compte à rebours continueront de s'intensifier en 2020 pour former et certifier les équipes de contrôle de lancement pour les missions Artemis.

Plusieurs types de simulations s'appuieront les unes sur les autres et parcourront les dernières parties de la séquence finale de lancement, appelée compte à rebours terminal.

Des simulations intégrées relieront tous les centres de la NASA pour s'assurer que tous les membres des différentes équipes sont prêts à travailler ensemble, y compris le contrôle de mission du Johnson Space Center à Houston et le « SLS Engineering Support Center » au Marshall Space Flight Center en Alabama. Les simulations débuteront fin janvier et se dérouleront jusqu'à une semaine avant le lancement, avec en moyenne un exercice d'entraînement par mois.

L'équipe de lancement EGS lors d'une simulation

L'équipe de lancement EGS lors d'une simulation

Le VAB (Vehicle Assembly Building)

Une grande partie du travail en 2020 consistera à finaliser une liste pointilleuse de travaux de détail à l'intérieur du bâtiment (nettoyage des plates-formes, réparations mineures de tout le matériel nécessaire avant l'arrivée des composants du SLS et son montage final.)

La High Bay_3 du VAB

La High Bay_3 du VAB

Le Launch Complex 39B

Les équipes continueront de travailler sur un nouveau système d'évacuation d'urgence grâce auquel les astronautes ou/et les techniciens-sol seraient à même d’embarquer dans un panier qui les descendrait au niveau d'un bunker situé près de pas de tir, permettant une évacuation rapide en cas d’urgence.

Le pad reçoit aussi actuellement une mise à niveau pour l’hydrogène liquide (LH2). Le projet comprend l'intégration d'une nouvelle sphère de stockage de LH2 de 5,3 millions de litres. La nouvelle sphère fonctionnera en parallèle avec la sphère LH2 existante pour Artemis 2 et au-delà. Mais ce réservoir plus grand permettra surtout à la NASA de tenter des lancements du SLS sur trois jours consécutifs, au lieu des deux lancements possibles sur trois jours, en cas d’annulation de tir. De plus, cette nouvelle technologie réduit la consommation d'hydrogène liquide, permettant plus de tentatives de lancement avant d'avoir à remplir ce plus grand réservoir. Sa construction a commencé en 2019 et sera terminée avant Artemis 2.

Le nouveau réservoir de stockage d'hydrogène liquide (LH2)

Le nouveau réservoir de stockage d'hydrogène liquide (LH2)

Test n° 8 de récupération d'Orion

Les équipes de récupération de la NASA, de l’Exploration Ground Systems (EGS), de Lockheed Martin et de l'US Navy, ainsi que le soutien supplémentaire d’un autre entrepreneur privé, se rendront au large des côtes de la Californie en mars pour effectuer le huitième essai de récupération d’Orion. En utilisant un navire de la Marine muni d'un radier immergeable et plusieurs petits bateaux, l'objectif principal est de valider les opérations de récupération d'Orion pour Artemis 1 - y compris les procédures et les délais, et de pratiquer différents scénarios.

Le Vaisseau Orion

Au printemps, Orion - Artemis I reviendra de Plum Brook Station dans l'Ohio, où il subit actuellement des tests environnementaux à l'intérieur de la chambre à vide qui simule l'environnement hostile de l'espace.

À l'intérieur du bâtiment « Neil Armstrong Operations and Checkout » (O&C) au KSC, les techniciens installeront les panneaux solaires du vaisseau spatial avant d'effectuer les vérifications finales. EGS commencera les activités de traitement-sol et d'empilage d'Orion plus tard dans l'année : L'équipe traitera et alimentera Orion en carburants dans le « Multi-Purpose Processing Facility » puis le transfèrera au « Launch Abort System Facility » où les ingénieurs installeront le système d'abandon au lancement. Orion sera ensuite déplacé vers le VAB pour des inspections avant son installation sur le SLS.

Durant cette période, dans l’O&C, le module d'équipage pour Artemis II verra l'installation de son réservoir de propulsion, un test de pression et l’installation de ses sous-systèmes, au printemps. La mise sous tension initiale du module d'équipage aura lieu au début de l'automne. Le bouclier thermique qui protégera la première mission habitée d'Orion sera achevé et installé d'ici la fin de l'année. Parallèlement, le traitement et les tests de l'adaptateur du module d'équipage - l'anneau qui le connecte au module de service européen - auront lieu au cours du premier semestre de l'année avant l'arrivée du module de service européen à l'automne.

L'O&C au KSC

L'O&C au KSC

Le SLS

L’entrainement des techniciens avec une réplique à échelle une de l’étage principal du SLS et des boosters a eu lieu en 2019, et une formation plus approfondie se poursuivra en 2020, avec l’empilage de segments de boosters inertes sur la plate-forme mobile dans le VAB.

Pendant ce temps, le matériel pour le SLS continuera d'arriver pour son traitement et son intégration dans diverses installations du Kennedy Space Center. Cette année, les dix segments des propulseurs solides arriveront en train depuis leur usine de fabrication de Northrop Grumman à Promontory, dans l’Utah. L'adaptateur d'étage du lanceur, qui relie le core central du SLS à l'ICPS, arrivera par barge. Les jupes arrière des boosters - qui contiennent le système de contrôle vectoriel de poussée qui dirige la fusée - se rendront du « Booster Fabrication Facility » au « Rotation, Processing and Surge Facility » où ils seront reliés aux cônes de sortie arrière. Ces cônes de sortie sont attachés à la partie inférieure de chacun des boosters pour fournir une poussée supplémentaire et protéger les jupes arrière de l'environnement thermique lors du lancement. 

L’étage central du SLS va débuter une campagne de tests de mises à feu de plusieurs mois sur le banc d'essai B-2 du Stennis Space Center dans le Mississippi. Après l'achèvement de ces essais, l'étage quittera Stennis et arrivera au KSC sur la barge Pegasus pour être intégré aux boosters, à l'intérieur du VAB.

Le Mobile Launcher 2

En 2019, la NASA a attribué un contrat pour le Mobile Launcher 2 à Bechtel National Inc. de Reston, en Virginie. La structure qui sera utilisée pour assembler, traiter et lancer la deuxième configuration plus puissante du SLS, appelée Block 1B, en est à ses premiers stades de conception et de développement et sera prête pour Artemis IV.

SLS Artemis 1

SLS Artemis 1

En 2020, la mission Artemis 1 commencera vraiment à prendre forme à mesure que le matériel arrivera et que les opérations d'empilement commenceront à l'intérieur du VAB.

Le  patch Artemis 1

Le patch Artemis 1

Lire la suite