Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Ultime test des panneaux solaires de l'ESM

22 Septembre 2020 , Rédigé par De Martino Alain

Le 10 septembre dernier, au centre spatial Kennedy en Floride, un panneau solaire d'Orion a été déplié et testé une dernière fois, avant d'être replié en vue de son lancement. La prochaine fois qu'il se déploiera, il sera en orbite autour de la Terre, l'année prochaine.

Le premier module de service européen qui alimentera Orion dans le cadre de la mission Artemis I autour de la Lune est en phase finale d'intégration et de vérifications au Neil Armstrong Operations and Checkout et l'une des dernières tâches est de connecter les quatre grandes ailes solaires à la structure principale de l’ESM.

Chaque aile de 7 m est articulée en deux points afin de pouvoir être repliée pour s'adapter à la coiffe du Space Launch Systems. Après le lancement et en orbite terrestre, les quatre ailes se déplient pour s'étendre sur 19 m,  pivotent et tournent pour collecter l'énergie solaire, la transformant en électricité pour alimenter les systèmes du vaisseau spatial.

Les ailes étant conçues pour être déployées dans l'espace, elles ne sont donc pas faites pour résister à la gravité terrestre. Pour tester leur fonctionnement, elles sont déployées avec une plate-forme montée sur rail qui les soutient par le haut et suit leur déploiement. Cette vidéo, réalisée plus tôt cette année, montre la structure et le déploiement.

«Il s'agit d'une étape importante pour les équipes car nous avons maintenant terminé toutes les intégrations matérielles importantes. Nous ne reverrons plus ces panneaux solaires… sauf devant la caméra après le lancement », souligne Dominique Siruguet, responsable de la campagne du module de service européen de l'ESA.

Les panneaux solaires utilisent des cellules de la société américaine SolAero Technologies qui sont assemblées par Airbus Defence and Space aux Pays-Bas, tandis que le mécanisme d'entrainement des panneaux est fabriqué par Ruag en Suisse. En plein soleil, ils fourniront 11,1 kW de puissance - assez pour faire fonctionner deux foyers européens typiques.

Lire la suite

Premières images du 3ème module de service pour Artemis III

12 Septembre 2020 , Rédigé par De Martino Alain

Construit à Turin, en Italie, chez Thales Alenia Space, il s'agit de la troisième structure de ce type à sortir en production. Cependant, celle-ci est très spéciale, car elle fera voler la première femme et le prochain homme à atterrir sur la Lune lors de la mission Artemis III d'ici 2024.

La structure est presque terminée et sert de colonne vertébrale au vaisseau spatial Orion, assurant la rigidité lors du lancement. Elle constitue la base de tout l’assemblage ultérieur du vaisseau spatial, y compris les 11 km de câblage, les 33 moteurs, les quatre réservoirs contenant plus de 8000 litres de carburant, suffisamment d'eau et d'air pour garder quatre astronautes en vie pendant 20 jours dans l'espace, et les panneaux solaires «x-wing» de sept mètres qui fournissent suffisamment d'électricité pour alimenter deux foyers.

Cet ESM se rendra au hall d'intégration d'Airbus à Brême, en Allemagne, à la fin du mois de septembre pour intégrer tous les éléments énumérés ci-dessus et plus encore. Ce troisième module de service européen rejoindra le deuxième de la série qui est déjà à Brême, et en voie d'achèvement, qui sera envoyé au Kennedy Space Center l'année prochaine.

Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Lire la suite

Catherine Koerner à la tête du programme Orion

9 Septembre 2020 , Rédigé par De Martino Alain

En remplacement de Mark Kirasich, la NASA vient de sélectionner Catherine Koerner comme responsable du programme Orion.

Dans ce rôle, elle sera responsable du développement et des opérations du vaisseau spatial de la NASA qui transportera les astronautes lors des missions Artemis. Koerner a pris son nouveau poste mardi 8 septembre au Johnson Space Center à Houston.

Plus récemment, elle a dirigé l'équipe de la Direction de la santé et des performances humaines au JSC, qui travaille à optimiser les performances des astronautes et à réduire les risques pour la santé associés aux vols spatiaux habités. L'expérience de Koerner comprend des rôles de directeur de vol (7 ans), de responsable navette spatiale pour la Direction des opérations des missions (Missions Operations Directorate), de directeur adjoint du Bureau des véhicules ISS (ISS Vehicle Office) (6 ans) et de directeur du Bureau d'intégration des transports (Transportation Integration Office ) (2 ans) pour le programme ISS.

Avant de rejoindre le JSC au milieu des années 90, Koerner a travaillé au Jet Propulsion Laboratory (JPL) sur des missions robotiques martiennes.

Originaire de Schaumburg dans l’Illinois, elle a obtenu un baccalauréat et une maîtrise en génie aéronautique et astronautique de l'Université de l'Illinois à Urbana-Champaign. Tout au long de sa carrière, Koerner a été reconnue pour ses réalisations, remportant de nombreux prix et distinctions, notamment la NASA Outstanding Leadership Medal, la NASA Exceptional Service Medal, le JSC Superior Achievement Award et le JSC Director's Commendation Award.

En tant que responsable du programme Orion, Koerner sera responsable de la supervision de la conception, du développement et des tests du vaisseau spatial Orion, ainsi que de la fabrication d'engins spatiaux déjà en cours sur des sites à travers le pays et en Europe pour l'ESA.

Koerner succède à Mark Kirasich, qui dirige actuellement la division Advanced Exploration Systems de la NASA au sein de la direction des missions d'exploration et d'exploitation humaine, au siège de la NASA. Howard Hu, qui était directeur du programme Orion par intérim, devient directeur adjoint du programme d'Orion.

Catherine Koerner à la tête du programme Orion
Lire la suite