Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Formidable vidéo embarquée du retour sur Terre d'Orion.

20 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

Cette vidéo a été prise du début de la rentrée atmosphérique jusqu’à l'amerrissage à travers un des hublot.

On y voit le plasma entourer la capsule, le Système de Commande de Réaction diriger Orion vers sa cible de 10 km de large, l'éjection par 3 petits parachutes du "Forward Bay Cover" qui protège la partie haute d'Orion, l'ouverture des "Drogue Parachutes" à 6700 m qui stabilisent et freinent le vaisseau et enfin, des 3 parachutes principaux avant l'amerrissage.

Quel spectacle pour les futurs astronautes !

Lire la suite

Transfert d'Orion de San Diego au KSC.

19 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

13 décembre - Le module Orion est déplacé à l’aide d’une grue de son berceau de récupération pour être placé dans un caisson de transport à l'arrière d'un camion à plate-forme abaissée. Orion se prépare pour son voyage par la route vers le Centre Spatial Kennedy en Floride.

Transfert d'Orion de San Diego au KSC.

18 décembre – Arrivée d’Orion au KSC après une traversée des Etas-Unis.

“Le vol en lui-même a été un grand succès, mais c'est seulement le début de l'histoire” a dit Mark Geyer, directeur du programme Orion. “Maintenant nous allons "creuser" et vraiment apprendre si notre design a fonctionné comme nous l'avons conçu. C'était le but de ce vol. Nous avons démontré le 5 décembre qu'Orion est un véhicule apte. Maintenant nous allons continuer à l'évaluer et nous améliorer afin de construire le prochain Orion.”

L'inspection initiale du module d'équipage ne montre rien d'inattendu. Il y a juste des impacts de débris orbitaux causés par des micrométéorites sur les côtés du module.

Avec le vaisseau de retour au KSC, où il a été assemblé et préparé, les ingénieurs vont pouvoir retirer la coque arrière de l'engin spatial et effectuer des inspections sur son câblage, ses lignes de fluides, son système de propulsion et son avionique. Des échantillons du bouclier thermique ont déjà été récupérés et envoyés à un laboratoire où leur épaisseur, la force et la carbonisation vont être examinés.

Transfert d'Orion de San Diego au KSC.

19 décembre - "La mission a été un succès spectaculaire» a déclaré Jules Schneider, directeur du programme pour Orion chez Lockheed Martin au KSC, lors d'une conférence pour les journalistes vendredi 19.

"Nous avons atteint 85 des 87 objectifs du test » a-t-il souligné. "Seul un airbag ne s'est pas déployé pleinement après l'amerrissage. Et nous étudions cela. Sinon, la mission s'est très bien déroulée."

Transfert d'Orion de San Diego au KSC.
Transfert d'Orion de San Diego au KSC.
Transfert d'Orion de San Diego au KSC.
Transfert d'Orion de San Diego au KSC.
Lire la suite

Orion de retour a San Diego.

9 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

Orion est arrivé lundi à San Diego, où le personnel non navigant va se charger de le préparer pour son transport vers le Centre Spatial Kennedy en Floride. La capsule pourrait être de retour vers la fin de la semaine prochaine après un voyage d’une dizaine de jours.

L'USS Anchorage a atteint la Base navale de San Diego en retard lundi après un voyage de 1000 km du site d'amerrissage dans l'Océan Pacifique à l'ouest de Baja California. La capsule de 5 mètres de large a été récupérée par une équipe de plongeurs de l’US Navy et d'experts de la NASA.

Orion de retour a San Diego.

La méthode de récupération est différente de la façon dont les équipes de la Marine récupéraient le vaisseau Apollo. Les modules de commande d’Apollo étaient hissés à bord à l’aide d’une grue. Lorsque des astronautes voleront sur Orion, ils resteront probablement à l'intérieur de leur vaisseau jusqu'à ce qu’il soit remorqué à l'intérieur du navire de récupération et que le pont soit vidé de son eau. Les astronautes pourront alors sortir directement sur le pont.

Un autre navire de la Marine, l’USNS Salvor, était stationné à proximité comme sauvegarde de l'USS Anchorage. Il était aussi chargé de récupérer les parachutes et le FBC qui est largué pendant la descente afin de les libérer. Malheureusement, le FCB, ses parachutes, les 3 parachutes d'extraction ainsi qu’un des trois parachutes principaux ont coulé et ont donc été perdu.

Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.

Les leçons apprises de ce vol d'essai diront aux ingénieurs s'ils doivent faire des changements sur l'engin. Les responsables du programme se préparent pour une revue critique de design fin 2015 — une étape importante qui déterminera si la capsule est prête pour une production de grande envergure.

« Nous avons installé 1200 détecteurs — des milliers de données, donc — que nous allons rapatrier et je suis sûr que nous allons trouver des choses très intéressantes sur le comportement du véhicule» a dit Mark Geyer, directeur du programme Orion. « C'est vraiment important pour nous et pour la préparation de la future mission.”

Avant qu’Orion ne quitte San Diego, les techniciens vont ouvrir le sas et retirer des enregistreurs de bord qui ont conservé des données recueillies par les capteurs pendant la mission. Les personnels prendront aussi des échantillons de la base du bouclier thermique afin de faire une rapide analyse de son érosion.

Mike Hawes, directeur du programme Orion chez Lockheed Martin a rapporté que son équipe doit remettre un rapport complet sur les résultats du vol dans les 90 jours. “C'est pour cette raison que nous voulons récupérer les données et des échantillons aussitôt son retour afin de commencer à les traiter ” a ajouté Hawes.

Dès que la capsule arrivera en Floride, elle sera entreposée au Neil Armstrong O&C Building où les ouvriers l’ont déjà assemblée et préparée pour le lancement. Une des premières tâches sera d’enlever le bouclier thermique afin de le remettre à une autre équipe pour son évaluation.

Les Ingénieurs de la NASA et de Lockheed Martin démonteront ensuite entièrement le véhicule et examineront en profondeur sa structure, ses ordinateurs et son instrumentation.

Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.
Orion de retour a San Diego.
Lire la suite

Succès total du 1er vol d'Orion.

6 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

La NASA a réussi une étape importante vendredi lorsque le vaisseau spatial Orion a achevé sa première excursion dans l'espace, en allant plus loin que tout engin spatial conçu pour des astronautes depuis plus de 40 ans, dans une scène rappelant le programme Apollo avec ses trois parachutes rouge et blanc lors de l'amerrissage.

« Le test en vol d'aujourd'hui est un grand pas pour la NASA et une partie vraiment critique de notre travail de pionnier vers l’espace profond et notre voyage vers Mars » a déclaré l'administrateur de la NASA Charles Bolden. « Les équipes ont fait un travail formidable en mettant Orion à l'épreuve dans un environnement réel qu’il devra subir lorsque que nous pousserons les limites de l'exploration humaine, dans les années à venir. »

Succès total du 1er vol d'Orion.

A 07h05 heure locale en Floride, Orion étincelait dans le ciel matinal, s'élevant du complexe de lancement 37 de Cap Canaveral Air Force Station sur la Delta IV Heavy d’ULA.

A l'apogée, soit à près de 6000 km de distance de la Terre, les caméras installées à bord du vaisseau spatial ont livré des vues imprenables, telle celle-ci.

Succès total du 1er vol d'Orion.

Orion a connu quelques problèmes mineurs pendant le vol, même s’ils n’interférèrent nullement avec la mission. Une unité de traitement vidéo s’est réinitialisée plusieurs fois, peut-être en raison de l'exposition aux rayonnements et deux ballons de redressement ne se sont pas gonflés après l'amerrissage.

Succès total du 1er vol d'Orion.

Le module d'équipage Orion amerrissait environ 4h30 plus tard, dans l'océan Pacifique, à 1000 km au sud-ouest de San Diego.

Pendant l'essai, sans équipage, Orion a traversé deux fois la ceinture de Van Allen où il a connu des périodes élevés de rayonnement et a atteint une altitude de 5800 km. Orion a également frappé l’atmosphère terrestre à une vitesse de 32.000 km/h et subit des températures approchant les 2200 °C.

Une fois de retour à la base navale de San Diego, Orion va subir une inspection initiale de son bouclier thermique et ses enregistreurs de données seront récupérés avant qu'il ne soit chargé sur un camion pour son retour au Centre Spatial Kennedy en Floride. La capsule était bardée de 1200 capteurs.

Arrivé au KSC, Orion sera alors inspecté pour être réutilisé sur un autre vol d'essai: le vaisseau sera monté au sommet d'un ex-missile Peacekeeper pour un test d’abandon au lancement par le LAS prévu e 2018.

Succès total du 1er vol d'Orion.
Succès total du 1er vol d'Orion.
Succès total du 1er vol d'Orion.
Succès total du 1er vol d'Orion.

Orion ouvrira l'espace entre la Terre et Mars pour son exploration par les astronautes. Ce « terrain de jeu » sera inestimable pour les futures missions humaines sur Mars. Le vaisseau spatial a été testé dans l'espace pour permettre aux ingénieurs de recueillir des données essentielles afin d’évaluer son rendement et améliorer sa conception. Le vol a permis de tester le bouclier thermique, l'avionique, les parachutes, les ordinateurs et les événements clés de séparation de l'engin spatial ainsi que l'exercice de la plupart des systèmes critiques pour la sécurité des futurs astronautes.

« Nous avons poussé Orion autant que nous le pouvions afin de nous fournir des données réelles que nous pourrons utiliser pour améliorer sa conception » a déclaré Mark Geyer, directeur du programme Orion. « Dans les semaines et mois à venir, nous allons éplucher toutes ces informations précieuses et appliquer les leçons apprises à l'autre engin spatial Orion déjà cours de construction, pour la première mission au sommet du SLS. »

Lire la suite

EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12

4 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

Tout le monde est prêt: les journalistes, les curieux, les "Tweeters, Bloggers et Facebookers" derrières leurs écrans d'ordinateurs mais surtout toute une armada d’ingénieurs et techniciens sur place au KSC, à Houston et en mer, qui se sont entraînés depuis des mois... La journée va être exceptionnelle !!

H-8h, retrait de la Tour de Service.

EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12
EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12

H-4h, les systèmes délivrant l'oxygène liquide sont mis en froid à -183°C. L'oxydant commence à remplir les boosters. La torchère qui brule le trop-plein d'hydrogène est allumée.

EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12

H-3h50, le "GO'" est donné pour le remplissage cryogénique et on est à 70% de "GO" météo.

H-2h, le remplissage est terminé et à H-1h30, l' US Navy est paré pour récupérer Orion dès son amerrissage dans le Pacifique.

EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12
EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12
EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12

Et c'est vers H-10' que les choses dérapent...

Tout d'abord, un bateau fait irruption dans la zone de lancement... Il a du recevoir une méchante amende car c'est plus ou moins de sa faute si le tir a été reporté à demain, vous allez comprendre pourquoi...

EFT-1 - Lancement reporté au vendredi 5/12

Dès le fameux bateau repéré, le compte à rebours est stoppé pour libérer la zone et le lancement est reporté a 13h17 fr.

Le compte à rebours repart au moment voulu et là, des vents supérieurs aux normes en vigueur pour un décollage se présentent (ils doivent être inférieur à 38,8 km/h). Le compte à rebours est à nouveau stoppé.

13h40: les prévisions météo vont dans le sens d'un affaiblissement des vents, ce qui autoriserait le lancement, le compte à rebours repart donc mais est de nouveau stoppé vers 13h50, toujours à cause du vent. Je vous le disais bien que ce bateau nous a porté la poisse !! Sans lui, Orion serait déjà en orbite.

14h10: "Rouge" technique! Problème de température excessive sur le corps central de la Delta IV Heavy mais quelques minutes plus tard, un deuxième capteur donne des données correctes: le "GO" est donc de nouveau donné pour 14h26. (Le problème de température concernait le moteur RS-68 du corps central de la Delta.)

14h20: "NO GO" de nouveau: Une valve d'évacuation d'oxygène liquide ne s'est pas refermée correctement.

Et jusqu'à la dernière minute avant la fin de la fenêtre de lancement, les équipes tenteront de la faire bouger en lui envoyant des commandes d'ouverture / fermeture, sans résultat. Je m'avance peut être en ajoutant que le blocage de la valve est peut être dû au froid (hydrogène et oxygène sont sous forme liquide dans les boosters). Ah? Tiens donc, et si notre bateau ne nous avait pas retardé ?...

Bref, le lancement est reporté à demain, 13h05 fr mais gare à la météo..

Lire la suite

J-1 and we'll have a lift-off ! *

3 Décembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

Les météorologues ont amélioré leurs perspectives pour le lancement de demain avec 70% de "GO" sur les conditions météorologiques acceptables au lieu des 60% des jours précédents.

Ces prévisions indique que des conditions plus sèches sont attendues et la probabilité d'averses côtières au cours de la fenêtre de lancement de 2h39' a diminué.

Les préoccupations de règles principales demeurent, à savoir les précipitations et les vents violents.

La tour de service mobile enfermant la fusée et le vaisseau spatial sera retirée du pas de tir dans la soirée, révélant le lanceur surmonté d'Orion au Space Launch Complex 37.

Les équipes de contrôle et de mission postés à leurs consoles respectives feront leurs rapport dès 8h30' UTC demain matin et le live sur NASATV débutera à 9h30'.

* J-1 et nous aurons un décollage !

J-1 and we'll have a lift-off ! *

Et tout cela avec un nouveau compte à rebours numérique mis en place pour le lancement qui peut diffuser la chaîne télévisé de la NASA et sans aucun doute d'autres informations que nous aurons le plaisir de découvrir au fil du temps.

J-1 and we'll have a lift-off ! *
Lire la suite