Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Une autre partie importante du module de service d’Orion se prépare pour des tests.

19 Février 2016 , Rédigé par De Martino Alain

Une structure de test de l’ESM fabriqué par Airbus Defence and Space est actuellement en cours de tests au Plum Brook Station, dans l’Ohio.  Voir ICI

En parallèle, une nouvelle unité du futur ESM appelée  « Module de Qualification de Propulsion » vient d’être livrée chez OHB System AG à Stockholm, en Suède. Le travail consistera à s’assurer que les propulseurs et le système d’alimentation en carburant, utilisés pour orienter la sonde et la ramener vers la Terre, fonctionneront correctement.

OHB Suède et Airbus DS feront l'intégration finale de cette partie du module d’essai.

L’image ci-dessous montre les différents réservoirs de carburant qui contiendront  le mélange peroxyde d'azote / monoxyde d'azote (MON - mixed oxides of nitrogen) et le monométhylhydrazine (MMH) - deux réservoirs pour chaque propergol. Ils ont été construits à Brême, Allemagne et livrés en Suède pour être intégrés dans le module de qualification de propulsion.

Ce module sera ensuite expédié au White Sands test facility de la NASA cet été pour une première mise à feu des moteurs en Septembre.

Une autre partie importante du module de service d’Orion se prépare pour des tests.

Pendant ce temps en Suisse, la division spatiale de la société RUAG a livré l’unité de commande des panneaux solaires maintenant disponible pour les tests. Le modèle de qualification des panneaux solaires construit par Airbus DS aux Pays-Bas est également complet.

Lire la suite

Orion EM-1 au Kennedy Space Center

3 Février 2016 , Rédigé par De Martino Alain

Arrivé à bord du Super Guppy dans l’après-midi du 1er février au Kennedy Space Center, Orion EM-1 a été transporté à quelques kilomètres par la route au Neil Armstrong Operation and Checkout Building (O & C). Là, des ingénieurs de la NASA et du maître d'œuvre Lockheed Martin passeront les deux prochaines années à équiper l’ossature du vaisseau de tous ses systèmes et sous-systèmes pour son vol inaugural.: test de mise sous pression dans quelques mois, intégration des systèmes de propulsion cet été et dans un an, mise sous tension.

Ces systèmes comprennent le bouclier thermique, la protection thermique, la propulsion, l'avionique, les ordinateurs, la « tuyauterie », l'électricité, le soutien vie, les parachutes et bien plus encore.

Actuellement, Orion pèse environ 1225 kg. Il mesure 3 m de haut et près de 5 m de diamètre. Une fois le système de protection thermique installé, sa hauteur passera à 3.35 m et plus de 5 m de large.

Orion arrive au KSC bord du Super Guppy.

Orion arrive au KSC bord du Super Guppy.

En attendant d'être déplacé vers la position de travail connu sous le nom "cage à oiseaux"

En attendant d'être déplacé vers la position de travail connu sous le nom "cage à oiseaux"

Transfert et positionnement sur la "cage à oiseaux"
Transfert et positionnement sur la "cage à oiseaux"
Transfert et positionnement sur la "cage à oiseaux"

Transfert et positionnement sur la "cage à oiseaux"

Et vérification de l'alignement final...

Et vérification de l'alignement final...

L'équipe du " Neil Armstrong Operations and Checkout Building" est prête à assembler Orion

L'équipe du " Neil Armstrong Operations and Checkout Building" est prête à assembler Orion

Globalement, c'est la troisième capsule Orion que la NASA construit, avec la structure de test (GTA) qui n’a jamais volé et l'EFT-1, lancé avec succès le 5 décembre 2014. Parmi les leçons retenues, les ingénieurs ont réduit le nombre de soudures de 33 à 7 et donc économisé plus de 300 kg qui peuvent être directement convertis en masse supplémentaire.

Ci-dessous, une vue panoramique du Neil Armstrong Operations and Checkout Building.

Lire la suite