Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1

24 Février 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Dans le ciel d'Eloy en Arizona, les ingénieurs testent des maquettes de parachutes afin d’améliorer la sécurité et l'intégrité de l’amerrissage du vaisseau spatial Orion en enquêtant sur les manières de rendre ses parachutes principaux plus stables aérodynamiquement tout en maintenant leur performances de freinage en vue de la préparation de la prochaine mission EM-1 (Exploration Mission-1).

Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1
Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1
Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1

En janvier, une équipe de la NASA, du «Jacobs Engineering», d’ «Airborne Systems» et du personnel du «National Full Scale Aerodynamics Complex» (NFAC) a évalué 13 configurations différentes de parachutes dans un des tunnel à vent du «Complex's Wind Tunnels» en Californie.

Pendant ces tests, un système de longe a été utilisé pour simultanément maintenir les parachutes et mesurer les forces aérodynamiques appliquées afin de déterminer quelle configuration donne la meilleure performance.

Les parachutes ont aussi été testés en vol libre dans le tunnel. Pendant ces vols, des données ont été recueillies en utilisant la technique de la photogrammétrie, une façon de prendre des mesures en utilisant la parallaxe obtenue entre des images acquises selon des points de vue différents afin d’aider à déterminer les caractéristiques aérodynamiques des parachutes.

À la suite de ces essais, deux parachutes ont été choisis pour leur utilisation lors du test de février en Arizona.

Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1
Nouveaux tests de maquettes de parachutes pour Orion EM-1

Les données tant du tunnel que du largage aérien seront utilisées pour aider à décider quelle configuration de parachute sera utilisée pour les missions d'Orion à venir.

Lire la suite

Orion mis à nu

17 Février 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Depuis son vol d'essai du 5 décembre 2015, Orion est revenu au Centre Spatial Kennedy, ses panneaux de protection thermique ont été retirés et les ergols non utilisés ont été purgés afin de procéder à un examen en profondeur.

On sait que chaque donnée et chaque élément du vaisseau sont en cours d'analyse et seront comparés aux modèles de pré-vol afin d'améliorer la conception du vaisseau.

"Etudier toutes les données est une énorme partie du processus de développement et un élément clé de la raison pour laquelle nous avons réalisé un vol-test. Nous avons beaucoup de travail sur la planche cette année, à la fois sur le côté analyse des données et sur la suite du développement à donner afin de continuer à avancer vers notre première mission avec le SLS" a déclaré Mark Geyer, directeur du programme Orion à la NASA.

"Le bouclier thermique semble en grande forme" a déclaré Michael Hawes, directeur du programme Orion pour Lockheed Martin. "Le "brûlé" sur le bouclier est conforme. Si vous regardez attentivement, vous verrez de grands trous réalisés pour des prélèvements d'échantillons. Nous avons également fait un balayage total au laser de la surface de l'écran thermique. Cela nous donne une base d'ingénierie très détaillée sur le comportement du bouclier".

Orion mis à nu

En Mars, le bouclier thermique sera expédié au Marshall Space Flight Center à Huntsville en Alabama, où le matériau ablatif sera retiré.

De là, la structure du bouclier sera expédiée au Langley Research Center à Hampton, en Virginie, où il sera réutilisé sur une nouvelle capsule pour les tests d'impact dans l'eau. La NASA et Lockheed Martin étudieront aussi d'éventuelles modifications de la conception du bouclier pour le rendre encore plus résistant.

Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu

Évaluer comment le système de protection thermique a fonctionné n'était pas le seul objectif du vol.

Le test a également fourni des indications importantes sur les événements clés des différentes séparation: celle du LAS, des carénages de protection, des parachutes, etc.

Selon Hawes, tous ces événements se sont passés en quelques fractions de secondes exactement comme prédits par les modèles. Les 11 parachutes d'Orion ont correctement travaillé pour permettre à l'engin spatial d'amerrir dans l'océan relativement doucement et les équipes de la NASA, de l'US Navy et le personnel de Lockheed Martin l'ont récupéré dans un délai d'environ six heures.

Par contre, les ingénieurs vont regarder de plus près le système de redressement par airbags sur le dessus du module d'équipage qui l'aide à le garder stable dans l'eau après l'amerrissage. Seulement deux des cinq ballons se sont gonflés correctement. L'analyse initiale des systèmes de gaz et de tuyauterie montre qu'ils sont revenus en bon état, les ingénieurs soupçonne un problème possible sur les ballons eux-mêmes...

Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Lire la suite

Charles Bolden annonce le budget alloué à la NASA par l’administration du président Obama.

3 Février 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Le budget de l'administration Obama pour l'exercice 2016 sera de 18,5 milliards de Dollars pour la NASA - une augmentation de un demi-milliard de dollars – afin de continuer le développement du SLS, de la capsule Orion et une augmentation importante du financement des vaisseaux qui devront transporter et ramener des équipages de l’ISS.

La proposition de budget prévoit également des fonds pour poursuivre les études d'une mission habitée vers un astéroïde dans les années 2020, pour les missions martiennes robotisées en cours et prévues et pour continuer la construction du James Webb Telescope.

L'exploration humaine représente près de la moitié du budget 2016 soit 8,51 milliards de $. Ce total comprend 3,106 milliards pour la Station Spatiale Internationale, 1,244 milliards pour le transport d’équipage (Commercial Crew Spacecraft), 2,863 milliards pour Orion et le SLS et 400 millions de dollars pour la recherche et le développement.

Charles Bolden annonce le budget alloué à la NASA par l’administration du président Obama.

Le budget du Commercial Crew Spacecraft comprend bien évidemment les contrats attribués l'an dernier à Boeing (CST-100) et SpaceX (DragonV2) pour développer leur vaisseau respectifs pour le transport d'astronautes vers et depuis la station spatiale.

Mais le Congrès n'a jamais entièrement financé le Commercial Crew Spacecraft, diminuant de 2 milliards de dollars ce que la NASA demandait depuis 2011. C’est la conséquence du retard des vols opérationnels jusqu'à la fin de 2017, au plus tôt.

Le financement 2016 représente un coup de pouce 400 millions de dollars par rapport au budget 2015. Le financement couvre les étapes prévues par les deux entreprises privées pour atteindre leur certification et les vols d'ici fin 2017.

Charles Bolden annonce le budget alloué à la NASA par l’administration du président Obama.
Charles Bolden annonce le budget alloué à la NASA par l’administration du président Obama.

La pièce maîtresse des plans à court terme de l'administration Obama pour l'exploration de l'espace profond est une mission vers un astéroïde (ARM): le récupérer ou en prélever un échantillon, le retourner à proximité de la lune pour l'analyser par des astronautes utilisant le système Orion-SLS.

La mission est considérée comme précurseur pour d'éventuelles missions en orbite de Mars ou de ses lunes puis de l'homme sur la surface martienne. ARM a été vivement critiquée par de nombreux républicains et certaines personnes dans la communauté scientifique qui soutiennent qu’un retour à la lune serait plus intéressant scientifiquement et technologiquement.

«L’atterrissage sur un astéroïde ou la récupération d’un morceau nécessite de la robotique autonome avancée et des technologies de guidage et de contrôle" a dit Bolden. "Ces technologies développées par la NASA seront applicables à l'entretien des satellites commerciaux, à l'exploration future, à l'extraction de ressources, à l'exploitation minière, à l'utilisation des ressources in situ et au retour d'échantillons planétaire. »

«Grâce au dévouement et à la détermination de tous et de chacun d'entre vous dans notre famille NASA, le programme spatial de l'Amérique n’est pas seulement en vie, il est en plein essor», a déclaré pour finir Bolden. «Ensemble, avec nos partenaires commerciaux et internationaux, le milieu universitaire et les entrepreneurs, nous lançons l'avenir. Grâce au soutien continu de l'administration, du Congrès et du peuple américain, nous allons tous y arriver ensemble. "

Lire la suite