Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Orion en partance pour Plum Brook Station

24 Novembre 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Le « Space Environments Complex (SEC) » est la plus grande et plus puissante installation de tests d’environnements spatiaux au monde. Elle est localisée à Plum Brook Station, un établissement déporté du NASA Glenn Research Center de Cleveland, Ohio.

Situé sur 2600 hectares dans la localité de Sandusky, sur le lac Érié dans l’Ohio, le SEC abrite une chambre à vide de simulation spatiale mesurant 30 mètres de diamètre pour 37 mètres de hauteur, une chambre d'essai acoustique réverbérant capable de simuler le bruit d'un lancement d'engin spatial jusqu'à 163 décibels ou aussi fort que la poussée de 20 réacteurs et une installation de vibration mécanique (Mechanical Vibration Facility ) soumettant les articles à tester aux conditions de lancement rigoureuses.

Une visite virtuelle à 360° du site et des installations est accessible à cette adresse : https://www.nasa.gov/specials/sec360/#

C’est vers ce lieu que le vaisseau spatial Artemis-1, accouplé au module de service ESM-1, doit s’envoler à bord du «Super Guppy» de la NASA - l'un des rares aéronefs pouvant transporter un engin spatial de la taille d'une maison à deux étages, dimanche 24 novembre 2019.

Crédits: NASA

 

Mais pour ce voyage, il a d’abord fallu extraire Orion du « Final Assembly and System Testing (FAST) », puis le fixer à un outil appelé « verticator » qui fait pivoter l’ensemble en position horizontale pour un transport plus aisé. Les quatre panneaux solaires seront eux acheminés séparément. Les capots rouges visible sur la photo ci-contre protègent les 36 propulseurs du module de service européen pendant le transport.

 

Le tout a ensuite été "emballé sous film" pour le vol, puis fixé dans un cadre métallique, un peu comme une cage, avec des anneaux maintenant Orion dans la soute Super Guppy.

Chargement dans le Super Guppy. Crédits: NASA

 

Après son atterrissage sur l’aéroport régional de Mansfield Lahm situé à cinq kilomètres au nord de Mansfield, dans le comté de Richland, dans l’Ohio, Orion poursuivra son voyage en camion afin de se rendre à Plum Brook pour sa prochaine série de tests, notamment des tests de vide et d’interférence électromagnétique, qui doivent débuter en décembre.

 

Ces essais dureront au moins jusqu'en mars 2020.

Lire la suite

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...

10 Novembre 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Alors que les 4 moteurs R-25 SSME (Space Shuttle Main Engin) étaient structurellement fixés à l’étage central du SLS de la mission Artemis 1,  et en attente de leurs tests fonctionnels intégrés aux ordinateurs de vol, à l’avionique et aux systèmes électriques

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...

.. une quantité considérable de travail de conception et d'ingénierie a été nécessaire pour rendre confortable le sommeil de l'équipage pendant leur voyage à bord du vaisseau spatial Orion dans leurs sacs de couchage individuels.

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...
Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...

Orion possède six fenêtres et chacune est d’elle est équipée de rideaux occultants pour bloquer la lumière. Les lumières intérieures de la capsule seront atténuées pendant le sommeil car l’équipage ne portera pas de masque de sommeil, tout le monde ne les supportant pas forcément.

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...

Quant au vaisseau Orion de la mission Artemis 1, il est fin prêt pour son expédition vers Plum Brook Station  près de Sandusky dans l'Ohio afin d’y subir des tests de vide thermique.

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...
Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...

D’autre part, les travaux sur le module de service 2 (ESM 2) à Brème en Allemagne sont en bonne voie ainsi que sur l’adaptateur du module d’équipage d’Orion pour la mission Artemis 2.

Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...Les travaux avancent, aux USA comme en Europe...
Lire la suite

Un simulateur de masse pour les essais au sol d'Artemis 1

4 Novembre 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Afin de réduire les risques, préserver les coûts et le calendrier d’Artemis I, un simulateur de masse pour Orion (MSO - Mass Simulator for Orion) a été construit et est en cours de test structurel afin de remplacer le véritable vaisseau spatial Orion lors des essais au sol du système de lancement spatial (SLS) durant l'année prochaine.

Cet ensemble de quatre grands fûts en acier simulera la masse et le centre de gravité d’Orion au sommet du lanceur. Les fûts sont en cours de construction au Centre de recherche Langley de la NASA à Hampton, en Virginie, depuis février 2018. Entièrement assemblé, le MSO pèsera environ 34 tonnes.

Une fois les essais terminés au Centre de recherche Langley, le simulateur sera envoyé au Kennedy Space Center de la NASA et assemblé sur le SLS pour des tests intégrés dans le VAB.

Un simulateur de masse pour les essais au sol d'Artemis 1
Un simulateur de masse pour les essais au sol d'Artemis 1
Un simulateur de masse pour les essais au sol d'Artemis 1
Un simulateur de masse pour les essais au sol d'Artemis 1
Lire la suite