Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Début des essais thermiques pour Orion Artemis 1

7 Décembre 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Maintenant que le vaisseau spatial Orion se trouve à Plum Brook Station, les techniciens se sont mis de suite au travail.

Orion a été placé dans une cage thermique appelée TES (Thermal Enclosure Structure) qui va émettre des rayonnements infrarouges en vue d'obtenir sa première sensation d'espace.

Ensuite, et durant les 2 mois que dureront ces essais dans la chambre à vide, afin de faire subir au vaisseau des changements de température allant de  –115°C à 75°C (les mêmes températures que celles rencontrées à la lumière directe du soleil ou à l'ombre de la Terre ou de la Lune pendant un vol spatial), un système nommé « Heat Flux » a été spécialement créé.

Le vaisseau, toujours dans sa cage thermique, sera entouré par ce « Heat Flux », un système capable de chauffer des parties spécifiques de l'engin spatial de n’importe quel côté grâce à un ensemble de grands panneaux, appelé carénage cryogénique.

Les tests devront démontrer que le vaisseau spatial fonctionne comme prévu et respecte les règles de sécurité les plus strictes pour les vols spatiaux habités.

Début des essais thermiques pour Orion Artemis 1

Une fois installé dans la chambre à vide, on distingue Orion dans sa cage thermique et au-dessus ainsi que sur les côtés, les panneaux cryogéniques.

Crédit : S. Corvaja – ESA.

Crédit : S. Corvaja – ESA.

Vidéo crédit : J.Zunt - Nasa

Lire la suite

Orion à Plum Brook Station

1 Décembre 2019 , Rédigé par De Martino Alain

Orion est donc arrivé à Plum Brook Station le 26 novembre. Il s'agissait du premier voyage du vaisseau spatial complet - de la taille d'une maison de deux étages - comprenant le module équipage, l'adaptateur de module d'équipage et le module de service européen de l'ESA.

Chargé dans le «Super Guppy» de la NASA, l'un des seuls transporteurs aériens capable de transporter d'aussi grosses charges, il a décollé du KSC pour atterrir sur l'aéroport de Mansfield, dans l'Ohio, à 80 km de sa destination finale.

Le reste du voyage s’est effectué sur un camion spécialement affrété et un «couloir spatial» a été dégagé pour lui permettre de passer en toute sécurité, avec notamment la suppression de plus de 700 lignes aériennes qui bloquaient le passage du convoi.

Orion à Plum Brook Station
Orion à Plum Brook Station

Soumettre au vide, alterner froid et chaud.

Les tests qui seront menés au cours des prochains mois devront démontrer que le vaisseau spatial fonctionne comme prévu et respecte les règles de sécurité les plus strictes pour les vols habités : Le module de service européen comprend 33 propulseurs, 11 km de câbles électriques, quatre réservoirs de propergol et deux de pressurisation qui fonctionnent ensemble pour assurer la propulsion et tout ce qui est nécessaire pour maintenir les astronautes en vie loin de la Terre.

Orion sera soumis à des températures allant de –115°C à +75°C sous vide pendant plus de deux mois - les mêmes températures que celles rencontrées à la lumière directe du soleil ou à l'ombre de la Terre ou de la Lune lors du vol spatial.

Orion à Plum Brook Station

Conformité électromagnétique.

Chaque composant électronique émet un champ électromagnétique pouvant affecter les performances des autres composants électroniques.

Une deuxième série d'essais, devant durer deux semaines,  vérifiera la résistance d'Orion à ces perturbations électromagnétiques afin de s'assurer que ses composants électroniques fonctionnent correctement et ensemble.

Tous ces tests devraient débuter en décembre et durer quatre mois. Après cela, Orion retournera au Kennedy Space Center pour les derniers préparatifs avant son lancement.

Orion à Plum Brook Station
Lire la suite