Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

artemis 1

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée

16 Octobre 2015 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #Artemis 1

Septembre, première soudure: chez Lockeed Martin, certaines parties de l'épine dorsale d'Orion sont inspectées et apprêtées avant leur assemblage.

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée

Le panneau arrière et le tunnel sont maintenant soudés...

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée

... et positionnés dans la cabine de peinture pour recevoir une première couche d’après.

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée

Octobre, les ingénieurs positionnent et ajustent la cloison arrière avant la deuxième des sept soudures qui permettront d’assembler entièrement le vaisseau spatial. Rappelons que le nombre de soudures sur Orion a été réduit de 33 à 7 par rapport à EFT-1, réduisant ainsi son poids d’environ 320 kg.

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée

Et pendant ce temps, le cône du vaisseau est en cours de préparation pour les soudures 3,4 et 5.

Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Deuxième des 7 soudures d'Orion EM-1 terminée
Lire la suite

Les 4 réservoirs d'ergols de l'ESM livrés

22 Septembre 2015 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #Artemis 1

Airbus Defence and Space, maitre d’œuvre du module de service européen (ESM) du véhicule spatial Orion, a finalisé les premiers composants de l’ESM et livré quatre réservoirs d’ergols de grande capacité́.

Ces réservoirs en titane mesurent 2,67 mètres de haut pour un diamètre de 1,15 mètre. Chacun pèse environ 100 kg à vide pour un volume de 2.100 litres, portant la capacité de chargement totale à près de neuf tonnes d’ergols, dont de la monométhylhydrazine (MMH) et un mélange de deux oxydes d’azote MON (Mixed Oxides of Nitrogen). Les ergols occupent ainsi la majeure partie de la masse totale de l’ESM, qui s’élèvera à un peu plus de 13 tonnes.

L’un des quatre réservoirs d’ergols du module de service et son emplacement.
L’un des quatre réservoirs d’ergols du module de service et son emplacement.

L’un des quatre réservoirs d’ergols du module de service et son emplacement.

Les réservoirs seront acheminés vers l’Italie, où le modèle de test structurel de l’ESM sera assemblé avant d’être testé aux États-Unis.

Module de service test à Thales Alenia Space en Italie.

Module de service test à Thales Alenia Space en Italie.

Ces premiers essais visent principalement à vérifier que les composants structurels sont capables de résister aux énormes contraintes qui s’exercent, notamment au décollage. La prochaine étape portera sur la fabrication du modèle d’ingénierie qui, lui, sera assemblé et testé par Airbus Defence and Space à Brême (Allemagne).

Ce modèle permettra de tester l’équipement intérieur des réservoirs qui devra assurer, en conditions d’apesanteur, une alimentation constante en ergols et exempte de bulle vers les moteurs. Les réservoirs définitifs de l’ESM devraient ensuite être assemblés à Brême d’ici la mi-2016. Ils seront utilisés pour la première fois en 2018 pour le lancement de la mission EM-1.

Rappelons que le module de service européen devra assurer la propulsion, l’alimentation électrique et la régulation thermique, l’eau et l’oxygène à l’équipage au cours des missions.

Les 4 réservoirs d'ergols de l'ESM livrés
Lire la suite

Début d'assemblage d'Orion EM-1

9 Septembre 2015 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #Artemis 1

Début d'assemblage d'Orion EM-1

Orion EM-1 est maintenant en cours de soudage au Michoud Assembly Facility (MAF) à la Nouvelle Orléans en vue de son vol inaugural de 2018 au somment du SLS. Orion est également en train de terminer sa « paperasserie » très importante concernant le processus de « revue critique de conception » (CDR), en avance sur la date butoir d’octobre.

La construction d’Orion EM-1 - chargé d'une mission non habitée 70.000 kilomètres au-delà de la Lune - a progressé à travers tout le pays afin de préparer l'engin spatial. (Metalex, Ingersoll Machine Tools à Rockford - Illinois, Janicki Industries à Sedro-Woolley – Washington, Votaw Tool Company à Springfield – Missouri...)

Un communiqué nous apprenait mardi que deux sections de la structure primaire de l'engin spatial avaient été soudées ensemble le 5 septembre. Par contre, aucune raison n’a été fournie pour le retard du 1er mai…

La structure primaire du module d'équipage d'Orion est faite de sept grandes pièces en aluminium qui doivent être soudées ensemble de manière précise. La première soudure relie le tunnel à la cloison avant (forward bulkhead) en haut de l'engin spatial et qui contient de nombreux systèmes critiques comme les parachutes qui se déploient lors de la rentrée.

Le tunnel muni d’une trappe d'accueil permettra aux astronautes de se déplacer entre le module d'équipage et d'autres engins spatiaux.

Début d'assemblage d'Orion EM-1
Début d'assemblage d'Orion EM-1

« Chacun des systèmes et sous-systèmes d'Orion est assemblé ou intégré sur la structure primaire, alors commencer à souder les éléments sous-jacents est une première étape critique de la fabrication » a noté Mark Geyer, directeur du programme Orion. « L'équipe a fait un travail extraordinaire pour arriver à ce point et à nous assurer un bloc de construction solide pour le reste des systèmes. » Les jalons pour l'EM-1 reflètent la voie prise par le premier Orion EFT-1. Cependant, EM-1 arborera un certain nombre d'améliorations basées sur les expériences du vol-test de 2014.

Comme EFT-1, EM-1 est soudé en utilisant un nouveau procédé de soudage par friction-malaxage innovant, développé spécialement pour la construction d'Orion ainsi d’ailleurs que pour la construction des réservoirs externes du SLS.

Le soudage par friction crée une liaison étanche sans soudure qui s’avère plus résistante et d'une qualité supérieure qu'un soudage conventionnel.

Les ingénieurs ont entrepris un processus méticuleux de préparation pour la soudure. Ils ont nettoyé les segments, les ont enduits et apprêtés d'un produit chimique de protection. Ils ont ensuite équipé chaque élément de jauges de contrainte pour surveiller le métal pendant le processus de fabrication.

Ci-dessous, une vidéo de démonstration de soudage par friction.

Début d'assemblage d'Orion EM-1

« Chaque jour, les équipes à travers le pays se donnent corps et âme pour l'Exploration Mission-1, lorsque nous ferons voler ensemble Orion et le SLS loin de la sécurité de la Terre » a ajouté Bill Hill, administrateur associé adjoint pour le développement des systèmes d'exploration au siège de la NASA.

Lire la suite

Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1

17 Août 2015 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #Artemis 1

Pendant le mois d'aout au Michoud Assembly Facility à la Nouvelle-Orléans, les ingénieurs préparent les différents éléments d'une maquette d'Orion afin de préciser tous les processus de soudage qui doit débuter début septembre sur le nouveau vaisseau EM-1.

Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1

Cette maquette, y compris la section de fût montrée ci-dessusi, est une version à grande échelle de la conception de l'engin spatial actuel. Elle est utilisée pour démontrer les procédures de fabrication et d'assemblage qui seront utilisées pour produire le prochain Orion qui volera sur le SLS. 

Plusieurs pièces de la structure primaire d'Orion pour cette mission sont d'ores et déjà arrivées à Michoud pour le début de leur traitement.

Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1
Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1
Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1
Préparatifs pour le soudage de Orion EM-1
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9