Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

En attendant Artemis 1, les progrès se poursuivent pour les futures missions...

25 Octobre 2022 , Rédigé par De Martino Alain

Alors que la NASA se prépare pour le test en vol d'Artemis 1, l'agence s'organise pour les futures missions Artemis qui enverront des astronautes sur la Lune pour la première fois depuis 50 ans.

Orion Artemis 2 et son module de service

Les ingénieurs équipent Orion et son module de service pour Artemis 2, la première mission habitée autour de la Lune, dans le Neil Armstrong Operations & Checkout Building (O&C) du Kennedy Space Center en Floride. Les deux éléments ont été mis sous tension pour la première fois le 27 mai dernier, et les techniciens ont effectué des travaux électriques et mécaniques pour réaliser toute une série de tests fonctionnels afin de s'assurer que les systèmes acheminent correctement l'énergie souhaitée et fonctionnent comme prévu. Les trois moteurs du système d'abandon au lancement sont également au KSC et prêts à être intégrés et empilés.

Le bouclier thermique d'Orion Artemis 3

Parallèlement, ingénieurs et techniciens progressent vers Artemis 3. L'avion Super Guppy de la NASA a livré le bouclier thermique pour cette mission, des installations de Lockheed Martin à Waterton dans le  Colorado, au KSC le 18 octobre. Au cours des prochains mois, les techniciens fixeront plus de 180 blocs d'Avcoat, un matériau ablatif, au bouclier thermique et l’installerons au bas du module d'équipage d'Orion. Ce dernier est d’ailleurs en cours d'assemblage de ses structures secondaires intérieures et extérieures dans l'O&C, ​​tandis que les équipes d'Airbus travaillent sur le module de service européen à Brême, en Allemagne.

Orion Artemis 3
L'ESM d'Artemis 3

 

Pendant ce temps, d’autres équipes au Michoud Assembly Facility à la Nouvelle-Orléans soudent les différentes parties de l’ossature d’Orion Artemis 4, le soudage final devant avoir lieu plus tard cet automne. La structure principale de son module de service construit en Europe a également été achevée et expédiée de Thales Alenia Space à Turin, en Italie, vers les installations d'Airbus à Brême où elle sera assemblée et intégrée.

La NASA a également commandé la production de vaisseaux spatiaux Orion pour Artemis 6 à 8. La commande est évaluée à 1,99 milliard de dollars et fait partie du contrat de production et d'exploitation d'Orion de l'agence avec Lockheed Martin, l’entrepreneur principal d'Orion. La NASA avait acheté les vaisseaux spatiaux pour Artemis 3 à 5 en 2019 pour 2,7 milliards de dollars dans le cadre de ce même contrat.

En commandant la production d'Orion par groupes de trois engins, la NASA capitalise sur l'efficacité disponible dans la chaîne d'approvisionnement pour améliorer la production, réduire les coûts et permettre la réutilisation. Cette dernière et Lockheed Martin prévoient de remettre à neuf la partie pressurisée d’Artemis 3 pour Artemis 6 en réutilisant une foule d'éléments intérieurs tels que les ordinateurs de vol, les sièges de l'équipage, les écrans de commande et d'autres éléments d'avionique.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article