Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

esm 3

L’ESM 3, plus léger, plus performant et plus sûr

14 Octobre 2020 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 3

La structure qui permettra à la première femme et au prochain homme d’atterrir sur la Lune et à en revenir lors de la mission Artemis III d'ici 2024 est arrivée au hall d'intégration d'Airbus à Brême, en Allemagne, depuis son site de fabrication Thales Alenia Space à Turin, en Italie. Elle rejoint donc le deuxième module de service européen, déjà bien avancé, dans la salle d'intégration. 

Elle a été transportée dans un conteneur surdimensionné qui maintient des niveaux de température et d'humidité constants, durant toute la semaine qu’a pris le voyage pour parcourir les 1200 km.

Comme la construction d'un châssis de voiture, la structure est une coquille vide dans laquelle les techniciens viendront installer les quatre réservoirs d'ergol de 2000 l, les réservoirs d'eau de 240 l, les réservoirs d'air, les 33 moteurs, les conduites pour les connecter ainsi que les 11 km de câblage pour l'électronique.

Mais bien que la fibre de carbone et d'autres matériaux spatiaux fassent partie de tous les modules de service européens, cette troisième édition n'est pas une copie conforme de ses deux ainés. Sa conception a été modifiée pour augmenter les performances et la sécurité.

La structure qui est arrivée aujourd'hui est plus légère que les précédentes, de sorte que le vaisseau spatial Orion complet aura plus d'opportunités de lancement avec la même quantité de carburant. Cela permet d'avoir davantage de dates de lancement possibles en un an, ce qui facilite le lancement d'une mission Artemis par an.

Les 24 propulseurs de contrôle d'attitude seront intégrés dans une disposition légèrement différente afin d’augmenter la maniabilité du vaisseau spatial Orion et lui permettre de transporter d'autres charges utiles telles que des éléments de la Gateway pour des missions futures. L'actionneur qui oriente le moteur principal fait également l'objet d'une mise à niveau après avoir utilisé le matériel de la navette spatiale pour les deux premiers ESM. Enfin, les vannes du système de propulsion sont rendues plus robustes et tolérantes aux pannes pour encore plus de sécurité pour l'équipage.

L’ESM 3, plus léger, plus performant et plus sûr
L’ESM 3, plus léger, plus performant et plus sûr
Lire la suite

Premières images du 3ème module de service pour Artemis III

12 Septembre 2020 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 3

Construit à Turin, en Italie, chez Thales Alenia Space, il s'agit de la troisième structure de ce type à sortir en production. Cependant, celle-ci est très spéciale, car elle fera voler la première femme et le prochain homme à atterrir sur la Lune lors de la mission Artemis III d'ici 2024.

La structure est presque terminée et sert de colonne vertébrale au vaisseau spatial Orion, assurant la rigidité lors du lancement. Elle constitue la base de tout l’assemblage ultérieur du vaisseau spatial, y compris les 11 km de câblage, les 33 moteurs, les quatre réservoirs contenant plus de 8000 litres de carburant, suffisamment d'eau et d'air pour garder quatre astronautes en vie pendant 20 jours dans l'espace, et les panneaux solaires «x-wing» de sept mètres qui fournissent suffisamment d'électricité pour alimenter deux foyers.

Cet ESM se rendra au hall d'intégration d'Airbus à Brême, en Allemagne, à la fin du mois de septembre pour intégrer tous les éléments énumérés ci-dessus et plus encore. Ce troisième module de service européen rejoindra le deuxième de la série qui est déjà à Brême, et en voie d'achèvement, qui sera envoyé au Kennedy Space Center l'année prochaine.

Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Premières images du 3ème module de service pour Artemis III
Lire la suite

Un troisième module de service européen pour le retour sur la Lune

31 Mai 2020 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 3

C’est officiel depuis le 26 mai, l'Agence spatiale européenne a signé un contrat avec Airbus pour la construction du troisième module de service européen pour le vaisseau spatial Orion qui transportera les astronautes qui atterriront sur la Lune (mission Artemis III).

«En concluant cet accord, nous démontrons à nouveau que l'Europe est un partenaire solide et fiable pour le programme Artemis » a déclaré le directeur de l'exploration humaine et robotique de l'ESA, David Parker. Plus de 20 000 pièces et composants sont utilisés dans chaque module de service, des équipements électriques en passant par les moteurs, les panneaux solaires, les réservoirs de carburant et autres éléments de survie des astronautes, ainsi qu'environ 12 kilomètres de câbles.

L'ESM est de forme cylindrique et mesure environ quatre mètres de diamètre et de hauteur. Il dispose de quatre panneaux solaires (de 19 mètres de large lorsqu'ils sont déployés) qui génèrent suffisamment d'énergie pour alimenter deux foyers. Les 8,6 tonnes de carburant alimentent un moteur principal et 32 petits propulseurs. L'ESM pèse au total un peu plus de 13 tonnes. En plus de sa fonction de système de propulsion principal pour le vaisseau spatial Orion, l'ESM est responsable des manœuvres orbitales et du contrôle de position. Il fournit également à l'équipage les éléments centraux de support-vie tels que l'eau et l'oxygène, et régule le contrôle thermique lorsqu'il est amarré au module d'équipage.

Au cours du développement et de la construction de l'ESM, Airbus a tiré parti de son expérience en tant que maître d'œuvre du véhicule de transfert automatisé (ATV) de l'ESA, qui a fourni aux différents équipages de la Station spatiale internationale des livraisons régulières de matériel d'e recherche, de pièces de rechange, de nourriture, d'air, d’eau et de carburant. Cinq ATV ont été lancés entre 2008 et 2014.

Le premier module de service européen a déjà été livré au KSC de la NASA en novembre 2018 pour un lancement inhabité l'année prochaine et a déjà été couplé avec son module d'équipage. Le second est en production dans le hall d'intégration d'Airbus à Brême, en Allemagne.

Assemblage du module de service européen n°2

Assemblage du module de service européen n°2

Lire la suite

Un troisième module de service pour Orion

6 Août 2019 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 3

La NASA et l'ESA ont un plan à long terme pour que l'Europe fournisse des modules de service au vaisseau spatial Orion. Avec l'annonce par la NASA de ramener des Hommes sur la lune avant fin 2024, il a également été décidé que le troisième module de service européen fourni par l'ESA contribuerait à cette mission. 

Orion amarré au Gateway

La mission Artemis-3 devrait donc être lancée par le SLS en 2024 et enverra jusqu'à quatre astronautes à bord d'Orion sur une orbite lunaire où le vaisseau spatial sera amarré au Gateway, la future station spatiale en orbite lunaire. De là, deux des astronautes embarqueront dans un atterrisseur pour descendre sur la Lune. Ils seront les treize et quatorzième hommes à marcher sur notre satellite naturel et visiteront le pôle sud, lieu aux zones éclairées en permanence et aux ombres éternelles, où ils rechercheront de l’ancienne glace lunaire.

L’ESA a déjà fourni le premier module de service européen qui a été connecté au module d’équipage Orion ce mois-ci. Le deuxième module est en cours de construction à Brême, en Allemagne, pour être expédié l'année prochaine aux États-Unis. Un accord donne dorénavant le feu vert pour débuter la construction du troisième module de service.

Un troisième module de service pour Orion
Lire la suite