Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

esm 2

L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC

12 Octobre 2021 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 2

A Brême, en Allemagne, Airbus Space se prépare à expédier le module de service pour Artemis 2, le premier vol habité d'Orion, au Kennedy Space Center où il sera accouplé à son module d'équipage. En arrière-plan se trouve la structure du Module de service 3 pour la mission Artemis 3, prêt pour son début d’'assemblage.

L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC

La dernière étape nécessaire avant l’installation en toute sécurité du module sur son support fut de vérifier sa masse.

L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC

Enfin, de retour au sol, il est maintenant repositionné sur la plaque de son conteneur, presque prêt à être expédié au Kennedy Space Center dans un avion-cargo Antonov.

L'ESM-2 a fait l'objet d'un processus de validation complet avant d'être prêt au départ, y compris des essais de cardan du moteur principal du vaisseau (qui pivote d'un côté à l'autre pour les manœuvres et le contrôle de la direction pendant le vol spatial). Ce moteur est un moteur remis à neuf de la navette spatiale Atlantis, appelé à l’époque OME pour Orbital Maneuvering Engin.

Cylindre d'environ quatre mètres de haut et de large, d’une masse d’un peu plus de 13 tonnes, l'ESM comprend plus de 20 000 pièces et composants, de l'équipement électrique aux moteurs, en passant par les panneaux solaires, les réservoirs de carburant et les équipements de support-vie, ainsi que plusieurs kilomètres de câbles et de tuyaux. Doté de 4 panneaux solaires de 19 mètres de long, il est comparable à l'ATV (European Automated Transfer Vehicle) utilisé entre 2008 et 2015, également construit par Airbus.

Ses 8,6 tonnes de carburant alimentent le moteur principal, huit propulseurs auxiliaires et 24 plus petits propulseurs utilisés pour le contrôle d'attitude.

En plus de sa fonction de système de propulsion, l'ESM sera responsable des manœuvres orbitales et du contrôle de la position. Il fournit également aux astronautes les éléments centraux du système de survie, tels que l'eau et l'oxygène, et régule le contrôle thermique lorsqu'il est amarré au module d'équipage. En outre, le module de service non pressurisé peut être utilisé pour transporter une charge utile supplémentaire.

L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC

13 octobre 2021 :

Après une longue nuit d'opérations de chargement, l'ESM2 est installé dans son Antonov et prêt pour son envol vers le KSC.

L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC
L'ESM 2 est prêt pour son transfert au KSC
Lire la suite

Tests d'intégration pour l'ESM 2

10 Juin 2021 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 2

Tests d'intégration pour l'ESM 2

Le deuxième modèle de vol du module de service européen (ESM) est entré dans sa phase de test d'intégration.

Réalisées dans les installations d'Airbus Defence and Space à Brême, en Allemagne, les validations de l'ESM-2 déjà terminées incluent des tests de cardans du moteur principal qui lui permettent de pivoter pour les manœuvres et le contrôle directionnel pendant le vol spatial. Ce moteur principal est un des moteurs remis à neuf de la navette spatiale Atlantis (OMS).

Photo : Airbus

« Le développement et la préparation d'engins spatiaux et de modules habitables ont une longue histoire à Brême, à commencer par le laboratoire Spacelab qui fut embarqué à bord de la navette spatiale », a déclaré Mark Kelly Ingénieur Propulsion chez EADS Astrium et responsable de l'assemblage, de l'intégration et des tests (AIT - Assembly, Integration and Testing) pour l’ESM-2. . « Cette activité s'est poursuivie grâce au soutien d'Airbus à des programmes tels que le module Columbus, qui est amarré à la Station spatiale internationale ainsi que le vaisseau spatial de ravitaillement en fret ATV… et maintenant Orion. »

Plus de 20 000 pièces et composants sont utilisés dans chaque module de service européen, des équipements électriques aux moteurs, panneaux solaires, réservoirs de carburant et fournitures de survie pour les astronautes, ainsi qu'environ 12 kilomètres de câbles.

L'ESM-2 est l'un des trois modèles de vol actuellement en différentes phases de production, d'intégration, de test ou de préparation de mission. Le premier – désigné ESM-1 – subit les derniers préparatifs aux États-Unis avant son lancement sur la première mission de test sans équipage d'Orion fin 2021, tandis que l'ESM-3 vient de commencer sa phase d'intégration en Europe.  

Photo : Airbus

« L'intégration est un long processus », a ajouté Paolo Artusio, responsable d'étage chez AIT. « Nous avons tiré de nombreuses leçons de l'ESM-1, que nous avons mis en œuvre au fur et à mesure pour le deuxième modèle de vol. Et nous faisons également la même chose lors de la transition d'ESM-2 à ESM-3. »

En février, Airbus a signé un contrat avec l'Agence spatiale européenne (ESA) portant sur la construction de trois modules de service européens supplémentaires pour Orion. Deux d'entre eux seront déployés dans le cadre de la NASA Lunar Orbital Platform-Gateway - une station spatiale en orbite lunaire qui étendra la présence de l'humanité dans l'espace, ainsi que fournira une plate-forme pour des expériences scientifiques.

Lire la suite

Le module de service européen 2 (ESM-2)

10 Juillet 2019 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 2

ESM-2, le deuxième module de service européen mènera des hommes vers la Lune, environ cinquante ans après que l’être humain ait atterri pour la première fois à sa surface.

En plein montage chez Airbus, à Brême, l'ESM-2 est le « moteur » du vaisseau Orion qui effectuera sa deuxième mission et la première avec un équipage. La mission s'appelle Artemis 2 et son lancement est prévu pour 2022.

Chaque câble qui apparaît  dans cette structure doit être correctement connecté et configuré pour que les systèmes qui fournissent l’énergie, la propulsion, l’oxygène et le chauffage assurent la sécurité du vaisseau spatial et de son équipage de quatre personnes autour de la Lune et lors du retour.

Les propulseurs auxiliaires récemment installés sont partiellement visibles en bas du module de service. Ces derniers, ainsi que deux autres types de moteurs, conduiront Orion vers sa destination.

Le moteur principal est un moteur du système de manœuvre orbital de la navette spatiale réutilisé qui a déjà volé dans l'espace. Les huit propulseurs auxiliaires entrent en secours de ce moteur principal et apportent des corrections d’orbite.

Enfin, 24 moteurs plus petits regroupés dans six modules permettent un contrôle d’attitude. En position fixe, ils peuvent être déclenchés individuellement pour déplacer le vaisseau spatial dans différentes directions et le faire pivoter dans n’importe quelle position.

ESM-2 devrait être achevé et livré à la NASA en 2020.

Le module de service européen 2 (ESM-2)

Le premier module de service européen est arrivé au Kennedy Space Center en Floride en octobre 2018. Il a depuis été couplé avec l'adaptateur de module d'équipage et le module d'équipage. Le trio subit actuellement des tests thermiques et d'équilibre à Plum Brook station dans l'Ohio durant tout l’été.

Le récent test d'abandon du lancement, qui a fait ses preuves et qui a prouvé que le système pouvait mettre les astronautes en sécurité en cas d'anomalie de lancement, a marqué une nouvelle étape importante pour la première mission d'exploration d'Orion (Artemis 1).

Artemis 1 qualifiera les performances du vaisseau spatial. Orion effectuera un survol de la Lune, utilisant la gravité lunaire pour gagner de la vitesse et se propulser à 70 000 km au-delà de la Lune, à près d'un demi-million de km de la Terre, plus loin que tout être humain n'ait jamais allé.

Artemis 2 suivra une trajectoire de vol similaire mais avec un équipage de quatre astronautes.

Via ESA / AirbusSpace.

Lire la suite

Début de la construction de l'ESM d'Orion pour EM-2

16 Octobre 2017 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 2

Alors que les ingénieurs en Europe continuent de travailler sur le module de service d’Orion pour la mission EM-1 avant sa livraison au centre spatial Kennedy l'année prochaine, les travaux ont déjà débuté sur le module de service qui alimentera, propulsera, climatisera et fournira air et eau à la première mission habitée du vaisseau Orion au début des années 2020.

 

Les techniciens de Thales Alenia à Turin (Italie) travaillent sur la structure principale de ce nouveau module de service qui emmènera les astronautes au-delà de la lune lors de la mission EM-2.

 

L’ESA, l’Agence Spatiale européenne et ses contractants ont en effet en charge la fourniture du module de service d’Orion pour ses deux premières missions au sommet du SLS.

Lire la suite

Contrat signé entre l'ESA et Airbus D&S pour la construction du second module de service d'Orion ESM-2

17 Février 2017 , Rédigé par De Martino Alain Publié dans #ESM 2

C'est hier jeudi et en présence de Matthias Maurer, nouvel astronaute européen, que l'ESA et Airbus D&S ont signé le contrat qui porte sur la construction de 2ème module de service (ESM-2) d'Orion.

Le contrat s'élève à environ 200 millions € et prolonge celui de novembre 2014 qui a vu l'ESM-1 naître et qui est actuellement en cours de construction à Brême en Allemagne.

Aucune certitude sur la date d'envol du 1er module, vu l'annonce faite par Robert Lightfoot qui a demandé à Bill Gerstenmaier de commencer une étude sur la faisabilité d’envoyer un équipage lors de la première mission SLS, ce qui à n’en pas douter, retarderait le 1er vol du SLS EM-1.

 

Contrat signé entre l'ESA et Airbus D&S pour la construction du second module de service d'Orion ESM-2
Contrat signé entre l'ESA et Airbus D&S pour la construction du second module de service d'Orion ESM-2
Lire la suite