Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ces petites entreprises qui contribuent à la fabrication de l’ESM

25 Février 2022 , Rédigé par De Martino Alain

Dix pays européens participent au développement du module de service européen (ESM pour European Service Module) qui fait partie du vaisseau spatial Orion et qui sera bientôt lancé vers la Lune depuis le centre spatial Kennedy de la NASA en Floride. Quatre petites et moyennes entreprises (PME) européennes y ont coopéré.

Seul vaisseau spatial capable d'effectuer des vols habités en dehors de l'orbite terrestre et subir une rentrée à grande vitesse depuis l’espace, Orion dispose d'un système d'abandon au lancement pour assurer la sécurité des astronautes en cas d'urgence pendant le lancement et un module de service européen de l'ESA, véritable « centrale électrique » qui alimente et propulse Orion mais aussi maintient les astronautes en vie avec l'eau, l'oxygène, l'électricité et le contrôle de température nécessaires.

Chaque ESM comprend plus de 20 000 pièces et composants allant des équipements électriques aux moteurs, panneaux solaires, réservoirs de carburant et éléments de survie pour les astronautes, ainsi qu'environ 11 kilomètres de câbles.

Le maître d'œuvre de l'ESA, Airbus, a recruté pas moins de 26 entreprises européennes pour développer et construire l'ESM dont quatre PME. Trois sont basées en Italie : DTM Technologies, Criotec et Aviotec et une au Danemark : Rovsing.

Le troisième ESM en construction à Brème, Allemagne.

Les « Cold plates » ou plaques réfrigérantes fabriquées par DTM Technologies refroidissent l’électronique et l’avionique. Elaborées en métal avec des voies d'écoulement un peu comme un radiateur, elles contiennent un liquide de refroidissement qui absorbe et transfère de grandes quantités de chaleur perdue par le système électrique. Elles permettent donc, par un refroidissement rapide, d’augmenter l'efficacité des composants  petits et légers.

Les soupapes de décharge d'oxygène et d’azote fournies par Criotec s'ouvrent et se ferment afin de maintenir une pression correcte du mélange d'air disponible pour les astronautes dans la cabine.

Aviotec a fourni un système de ceintures, un peu comme une toile d'araignée, pour suspendre la couche de couvertures en Kevlar qui forment la deuxième protection inférieure contre les micrométéorites et les débris, à la base de l'ESM.

Et enfin, Rovsing a procuré le « Solar Array Wing Simulator » transportable qui a permis de simuler le comportement des panneaux solaires lors des tests.

« Les petites et moyennes entreprises apportent une contribution importante à l'ESA. Ces PME sont composées de spécialistes aux pratiques de travail dynamiques, flexibles et réactifs à la résolution des problèmes. Ceci est très apprécié à l'ESA et nous encourageons ces entreprises à s'impliquer », a commenté Jens Kauffmann, responsable de la section PME à l'ESA.

Ces petites entreprises qui contribuent à la fabrication de l’ESM
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article