Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les moteurs de l'ESM

28 Octobre 2018 , Rédigé par De Martino Alain

Une fois Orion sorti des contraintes de la gravité terrestre, il devra utiliser les moteurs du module de service de l'ESA pour naviguer et s'orienter dans l'espace.

Un total de 33 moteurs de trois types différents fournissent une poussée pour manœuvrer le vaisseau spatial sur tous les axes.

1 - Le moteur principal de la première mission est une réutilisation d’un des moteurs du système de manœuvre orbital (Orbital Maneuvering System - OMS) de la navette spatiale qui a déjà volé dans l'espace. Ce moteur fournit 25,7 kN, assez pour soulever une fourgonnette et peut pivoter en tangage et en lacet.

Orbital Maneuvering System - OMS

Orbital Maneuvering System - OMS

2 - Huit propulseurs sont placés à titre de secours et fournissent 490 N chacun - suffisamment pour soulever 50 kg sur Terre. Ceux-ci sont fixés au bas du module de service pour fournir des corrections d’orbite et en tant que sauvegarde du moteur principal.

Les moteurs de l'ESM

3 - Enfin, 24 moteurs plus petits regroupés dans six modules permettent un contrôle d’attitude. En position fixe, ils peuvent être déclenchés individuellement en cas de nécessité pour déplacer le vaisseau spatial dans différentes directions et le faire pivoter dans n’importe quelle position.

Moteur de 220 N d'Airbus

Moteur de 220 N d'Airbus

Le combustible est stocké dans quatre réservoirs d’une épaisseur d’un centimètre et de 2 000 litres de contenance situés à l'intérieur du module de service : des oxydes d'azote mélangés (Mixed Oxides of Nitrogen - MON) en tant qu'oxydant et du monométhylhydrazine(MMH) en tant que carburant. Les réservoirs retiendront le carburant sous une pression de 25 bars avec une capacité totale de neuf tonnes. L'hélium de deux réservoirs supplémentaires pousse les propergols dans les moteurs.

Le module de service européen entre également en action en cas d’abandon au lancement. Orion est encapsulé sous le système d'interruption de lancement qui propulse la capsule de l'équipage à l'écart du danger pendant les phases initiales de lancement, la ramenant au sol à l'aide d'un parachute. Mais en altitude, le système d'abandon du lancement est largué et en cas de problème, le module de service prend le relais et sépare Orion de son lanceur pour le diriger vers un retour sur Terre en toute sécurité.

Détails techniques:

  • Trois types de moteur
    • Un seul moteur du système de manœuvre orbital de la navette spatiale de 25,7 kN, articulé pour les lacets et le tangage.
    • Huit propulseurs auxiliaires fixes de 490 N, modèle R-4D-11, construits par Aerojet.
    • 24 Moteurs de système de contrôle d’attitude de 220 N, répartis dans six modules de quatre, construits par Airbus.
  • Quatre réservoirs de combustible
    • 2000 litres de capacité chacun.
    • Diamètre de 1154 mm, hauteur 2542 mm.
    • Pressurisé à 25 bars.
    • Deux avec des oxydes d'azote mélangés (MON).
    • Deux avec le monométhylhydrazine (MMH).
    • Neuf tonnes de capacité totale de carburant.
  • Structure environnante
    • Deux réservoirs d'hélium à haute pression.
    • Les systèmes de contrôle de pression.
    • Le système de capteur avec électronique d'entraînement.
    • Les lignes propulsives avec vannes d'arrêt.
    • Les filtres.
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article