Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les plans changent pour le LOP-G et EM-2

21 Mars 2018 , Rédigé par De Martino Alain

L’administration Trump propose de lancer officiellement le programme de l’ « ancienne future » station spatiale DSG renommée LOP-G pour Lunar Orbital Platform – Gateway et de commencer l'assemblage dès le début de la prochaine décennie avec le lancement du premier élément, le PPE (élément de puissance et de propulsion), suivi du module central de la station.

Orion amarré au LOP-G

Le PPE devait initialement être lancé en tant que charge utile secondaire sur EM-2 mais son lancement doit être réalisé au plus vite, c’est-à-dire dès 2022 et cela grâce à nouvelle ligne de financement établie dans le budget de l'exercice 2019 présentée par le Président au Congrès en février.

L'administration demande un financement pour le LOP-G de :

-504,2 millions $ pour l'exercice 2019

- 662,2 millions $ pour 2020

- 540 millions $ pour 2021

- 558,9 millions $ pour 2022

- 459,1 millions $ pour 2023, mais les négociations sur le financement et surtout les montants de financement sont généralement lents et controversés.

A la différence de  l'ISS, le LOP-G n'est pas conçu pour soutenir une présence humaine permanente. Il est prévu que cette passerelle permette à Orion d'étendre sa propre autonomie spatiale au-delà de la capacité autonome de 21 jours avec un équipage de quatre personnes.

La NASA finance actuellement des études de 4 mois menées simultanément par cinq sociétés américaines sur les concepts détaillés du PPE. Un montant total d'environ 2,4 millions $ a été réparti entre Boeing, Lockheed Martin, ATK Orbital, Sierra Nevada Corporation et Space Systems / Loral. Les études devraient se conclure au début du printemps et la demande de budget propose une date de préparation au lancement pour le PPE en août 2022.

Orion et le module hab en route vers le PPE

Le PPE sera tout d’abord entièrement détenu et exploité par son développeur pour une durée pouvant aller jusqu'à 1 an. A la fin de cette mission de démonstration, et si la NASA estime que le PPE répond à ses besoins futurs, elle l’acquerra officiellement comme premier élément du concept de passerelle cis-lunaire.

Dans le budget 2019, il est aussi demandé que le PPE soit lancé commercialement, au plus offrant. Une réponse est attendue pour le milieu de l’été.

Le PPE retiré de EM-2 prévu pour 2023, la NASA évalue maintenant comment cela affecte les objectifs et le profil de la mission. Et noté dans un coin du tableau d'aperçu du budget de l'exercice 2019, cette mission est maintenant montrée comme «EM-2 (EUS, LOP-G Hab)». C’est-à-dire que le module d’habitation serait lancé lors d’EM-2 avec le tout nouvel étage de transfert EUS (Exploration Upper Stage), au lieu d’EM-3.

Les plans changent pour le LOP-G et EM-2

Souvenons-nous que la mission EM-3 devait envoyer Orion et le module d’habitation en TLI grâce à l’EUS puis le couple Orion-module rejoignait le PPE en orbite lunaire, Orion amarrait le module hab. au PPE et le vaisseau spatial et son équipage revenaient sur Terre quelques temps plus tard.

Mais si tout cela se retrouve sur la mission EM-2, qu’en sera-t-il des tests prévus auparavant de rendez-vous, d’amarrage et d’opérations de proximité ? On se demande aussi si ce n’est pas prendre un trop gros risque que d’envoyer le module hab. lors du tout premier vol de l’EUS. A la différence du PPE, les autres éléments du LOP-G n'ont pas de capacités de navigation ou de manœuvre intégrées et sont donc entièrement dépendant de l'EUS. Sera-t-il capable de "faire le boulot" pour son premier vol?

Mais pour l’heure, rien n’est encore décidé. EM-2 reste un vol test avec équipage, 24 heures en orbite terrestre avant une injection trans-lunaire et un retour libre…

Le PPE (à gauche) avec Orion amarré au LOP-G

Le PPE (à gauche) avec Orion amarré au LOP-G

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article