Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Planification des travaux à venir sur Orion

8 Juillet 2017 , Rédigé par De Martino Alain

Le module d'équipage se trouve actuellement au « Operations and Checkout building » (O&C) du Kennedy Space Center en Floride, où ses composants sont petit à petit intégrés à la structure du véhicule.

 

Statut du module d'équipage

La structure pressurisée terminée il y a un an (au Michoud Assembly Facility de Nouvelle-Orléans, en Louisiane), le vaisseau a été transféré au KSC début février où ses composants (propulsion, support vie, systèmes d’atterrissage et de récupération – airbags et parachutes) sont en cours d’intégration.

Modifications sur le bouclier thermique :

L'un des changements majeurs apporté au module d'équipage entre EFT-1 et EM-1 se situe au niveau du système de fixation entre le bouclier thermique et la base du module de l'équipage.

 

De plus, sur EFT-1, une structure en nid d'abeille composé de centaines de milliers de d’alvéoles remplies d’un matériau ablatif appelé Avcoat créait une seule coquille monolithique qui couvrait le bas du bouclier. Ce matériau ablatif est toujours utilisé mais fabriqué en blocs.

A l’heure actuelle, tous les blocs sont fixés sur la peau composite qui recouvre la structure en titane du bouclier et le remplissage des interstices entre ces blocs est en cours. L’assemblage du bouclier thermique au module d'équipage devrait être réalisé dès cet automne.

 

Bien que ces blocs de matériau ablatif soient fondamentalement différents des carreaux isolants de la navette spatiale, ils sont collés par un matériau adhésif à la structure et entre eux de manière similaire.

Intégration du module de service

La mission EM-1 se verra ajouter de nouvelles fonctionnalités par rapport à la courte mission EFT-1 en orbite terrestre basse.

 

Le module de service européen (ESM) offrira des capacités de propulsion, d'alimentation et de contrôle thermique qui permettront un vol autonome hors et sur l'orbite lunaire. L'ESM fournira également des dispositifs relatifs à l'air et l'eau sur les futurs vols avec équipage.

 

Le logiciel de vol évolue également sur EM-1 pour intégrer et contrôler des fonctionnalités élargies d'orientation, de navigation et de contrôle (GNC) et de réseaux de communication nécessaires pour survoler l'orbite terrestre.

 

L'adaptateur de module d'équipage (CMA - Crew Module Adapter) qui relie physiquement le module d’équipage (CM – Command Module) à l’ESM permet de faire transiter tous les gaz, l’énergie, les données etc.  C’est aussi dans le CMA que se trouvent les dispositifs de contrôle.

 

Le premier ESM - modèle de vol - est encours d’intégration à Brème en Allemagne et comme pour bien d'autres éléments du véhicule spatial EM-1 et du lanceur SLS, conçus, développés et assemblés pour la première fois, sa date de mise à disposition a été retardée, les estimations actuelles étant pour fin d’année - début d’année prochaine.

 

Une fois accouplé au CMA, il sera doté de ses OME (Orbital Maneuvering Engine) et le tout (l’adaptateur au SLS, l’ESM, le CMA, le module de service avec ses panneaux solaires et panneaux de protection au lancement et Orion) partira au  Plum Brook Station Test Facility pour des tests environnementaux intégrés tels que sous vide et acoustiques.

 

Ce n’est qu’après tous ces essais que le vaisseau spatial sera retourné au KSC où les modules d'équipage et de service seront alimentés en propergol et intégrés au système d'abandon au lancement pour l'accouplement final au SLS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article