Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Orion passe les tests de mise sous pression

16 Mai 2016 , Rédigé par De Martino Alain

Orion passe les tests de mise sous pression

Le squelette de la capsule Orion prévu pour le lancement fin 2018 a passé avec succès un test de pressurisation au Centre Spatial Kennedy en Floride.

Le vaisseau vert-olive est arrivé au port spatial le 1er février pour deux ans et demi d'assemblage et d'essais à l'intérieur du Neil Armstrong Operations and Checkout Building, après avoir été assemblé par soudage au Michoud Assembly Facility à la Nouvelle-Orléans.

Le test de mise sous pression qui aura duré en tout 2 jours complets pour atteindre la pression maximale, était la 1 ère étape de la campagne devant permettre de vérifier la qualité et la réponse aux contraintes des soudures. Les ingénieurs de Lockheed Martin ont installé quelques 850 jauges de contraintes à l’intérieur et à l’extérieur du vaisseau spatial. Elles ont fourni des données en temps réel des changements subis au cours du test. Les analystes, eux, étaient installés dans une salle de contrôle située à côté de la cellule de pression. Puis, les grandes portes ont été fermées, scellées et Orion a été mis sous une pression 1,25 fois plus importante que celle maximale qu’il devrait rencontrer sur orbite.

Le test terminé et les données récupérées, les ingénieurs vont maintenant vérifier l'intégrité de toutes les soudure par une technique d'imagerie à ultrasons appelée "Phased-Array".

Rappelons qu’en novembre 2012 des fissures étaient apparues dans trois montants adjacents du panneau arrière du cône avant du vaisseau en cours de préparation pour la mission EFT-1 de décembre 2014.

« Nous avons apporté quelques modifications à l'outillage. Nous avons aussi apporté des modifications à la structure elle-même qui facilite certaines des opérations ici en Floride, et nous avons réorganisé nos activités en salle blanche » a dit Mike Hawes, directeur du programme Orion chez Lockheed Martin.

« Nous n’en sommes plus qu’à seulement sept soudures», a-t-il ajouté. «Nous avons appris beaucoup de choses sur la fabrication, en particulier sur les panneaux de cône. Nous avons été en mesure de fabriquer le « tunnel » en un seul élément ainsi que la cloison arrière. Donc, nous avons réduit considérablement le poids et le nombre de soudures. »

Cet été, les prochaines étapes consisteront à équiper le vaisseau de ses réservoirs de carburant, d'installer des centaines de crochets à l'extérieur de la cuve pour maintenir les lignes propulsives et celles du liquide de refroidissement puis à l'automne installer toute l’avionique, les ordinateurs de vol et des unités de traitement.

D’après Hawes, le calendrier est très serré mais le vaisseau devrait être prêt pour le vol d'ici fin Septembre 2018, soit deux mois avant la date officielle du lancement de la mission EM-1.

L'intégration du module de service de vol a commencé chez Airbus Defense and Space à Brême, en Allemagne (livraison prévue au KSC début 2017) pendant qu’une maquette du module de service est en cours de test de bruit et de vibrations à Plum Brook Station dans l'Ohio.

Les deux sections du vaisseau spatial Orion (modules de l'équipage et de service) seront accouplées en Floride et transportés à Plum Brook pour une deuxième série de tests - cette fois avec le matériel de vol – courant 2017.

Puis, le vaisseau spatial sera de retour au Centre spatial Kennedy fin 2017 pour commencer les préparatifs de lancement finaux, tels que l'avitaillement et l'intégration avec son enveloppe aérodynamique et son système d’abandon au lancement LAS.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

REPECAUD 26/08/2016 09:19

Fort intéressant cet article et bien documenté !

Wakka 26/08/2016 09:26

Merci !