Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Un rapide coup d’œil sur le cockpit d’Orion !

18 Août 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Après 10 ans d'évolution, les prototypes du « glass cockpit » d’Orion sont finalement arrivés à maturité.

Le poste de pilotage sera un élément essentiel de la mission habitée Orion et se distingue par sa capacité à éliminer une montagne de commutateurs et de câblage lourd.

« La navette spatiale comptait environ 2.000 commutateurs et commandes, en plus de l'ensemble de ses écrans » a noté le Dr Lee Morin, astronaute et responsable de l'interface Orion-équipage au Cockpit Rapid Prototyping Lab de la NASA (RPL).

« Pendant un vol de navette, environ 1247 d'entre eux étaient à la disposition de l'équipage. Mais cela va changer avec le glass cockpit »

En effet, le cockpit représente un changement monumental pour la NASA et ses ingénieurs de conception. Au lieu de toute une « ribambelle » de commutateurs, la capsule Orion emploiera six écrans plats d’environ 20 pouces situés juste devant les astronautes. Les moniteurs sont appelés « glass cockpit » parce que la plupart des instruments de l'engin spatial sont représentés par des images. Pas tous, mais 56 des 2.000 commutateurs ont été transformés en icônes logiciels.

Un rapide coup d’œil sur le cockpit d’Orion !

« L'objectif était de construire une interface utilisateur du poste de pilotage - un tableau de bord - qui permette à l'équipage de contrôler le vaisseau spatial lors de missions dans l'espace lointain » a déclaré Morin.

La création du glass cockpit est l’aboutissement d’une décade de travail pour les ingénieurs du RPL. L'équipe a conçu les prototypes du matériel et des logiciels pour l'avionique, testé les prototypes du cockpit sur des simulateurs, évalué les écrans et les interfaces utilisateurs et corrigés les défauts. Puis, ils ont répété encore et encore ce processus pendant 10 ans.

La clé du processus a été la présence d’astronautes au Centre Spatial Johnson. « Environ 50 astronautes sont venus ici » a dit Morin.

Pour accélérer l'évolution du cockpit, l'équipe du RPL a construit elle-même un grand nombre de pièces prototypes plutôt que de les acheter auprès de fournisseurs. L'équipe s’est servie d’une imprimante 3D et a réalisé l’usinage ultérieurement. Mais « ces pièces ne doivent pas voler dans l'espace » a-t-il aussi déclaré. « Nous pouvions donc le faire nous-mêmes sur le plan économique, afin d’obtenir exactement ce que nous voulions et le produire très rapidement. »

Dans certains cas, les ingénieurs ont construit des dispositifs d'interface qui finiront par être utilisés à bord des vols spatiaux d'Orion.

Tel celui connu sous le nom de Cursor Control Device (CCD) qui servira comme une alternative à une souris d'ordinateur. Initialement conçu telle une boîte, le CCD a été progressivement transformé en une forme de fer à repasser avant d'évoluer vers une sorte de joystick contenant des interrupteurs à bascule et des commutateurs. L'actuel CCD devrait résider sur le côté gauche de chaque siège, près des genoux des astronautes. Il leurs permettra de déplacer les curseurs sur les écrans et sélectionner des icônes de contrôle.

Pour l’anecdote, une grande variété de formes a été envisagée comme des poignées de moto ou des épées Klingon mais c’est la fille de 9 ans d’un des responsables de la NASA qui a eu le dernier mot !!

L'évolution actuelle de l'habitacle de verre utilise trois grands écrans DU-1310 de Honeywell International, Inc. Il emploie aussi un logiciel de procédures électroniques (surnommé « eProc ») qui permettra à l'équipe d'éliminer des centaines de manuels en papier stockés dans le vaisseau.

Les membres de l'équipe ont ajouté que des améliorations sur la capsule Orion vont continuer, mais ils ne prévoient pas de changements majeurs.

Un rapide coup d’œil sur le cockpit d’Orion !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article