Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

La NASA se prépare à tester le module de service européen d’Orion

18 Juin 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Fin juin, une version-test du module de service d’Orion fournie par l’ESA devrait arriver au Glenn’s Plum Brook Station de la NASA à Sandusky dans l’Ohio afin d’y subir une série de tests.

« Le module de service est le cœur des futures missions réussies dans le système solaire » a déclaré Joel Kearns, directeur du Bureau d'intégration de l'ESA pour le programme Orion. « Il contient l'air, l'azote et l'eau pour l’équipage, les piles et les panneaux solaires pour la production d'énergie, il est donc un élément essentiel de l'engin spatial. »

Glenn’s Plum Brook Station, Ohio

Glenn’s Plum Brook Station, Ohio

Le développement et la fabrication du module de service se fonde sur de nombreuses années de coopération entre l’ESA et la NASA pour la Station Spatiale Internationale. L'ESA assure donc sa part des coûts opérationnels de soutien pour la station spatiale et renforce sa coopération internationale avec Orion.

Le module de service cylindrique est réalisé en alliage aluminium - lithium d'environ 4 mètres de hauteur et 5 mètres de diamètre. Une fois déployé, les panneaux solaires mesureront environ 19 mètres.

Il est construit et développé par Airbus D&S à Brême, en Allemagne qui profitera de la technologie développée pour l’ATV qui a ravitaillé 5 fois l’ISS entre 2008 et 2015.

La NASA a aussi fourni à Airbus un OMS (Orbital Maneuvering System), moteur de manœuvre spatiale issu d’une navette, qui va pouvoir être modernisé et intégré dans le module de service. Ce moteur qui volera sur EM-1 a déjà volé sur 19 missions de navette et a effectué 89 allumages.

Pour compléter le module de service, Lockheed Martin construira un adaptateur module d'équipage – module de service (crew module adaptor), trois panneaux de carénage qui protègeront le module de service lors du lancement (spacecraft adaptor jettisoned panels) et un second adaptateur qui reliera le module de service au SLS (spacecraft adaptor)

La vaisseau Orion avec ses différents modules

La vaisseau Orion avec ses différents modules

Fin juin, une version-test de l'adaptateur de module d'équipage en cours de construction par Lockheed Martin arrivera dans l'Ohio pour des tests, suivi par une maquette structurelle du module de service de l'ESA en Octobre. Ils seront testés ensemble sur une grande table de vibration qui peut simuler l’acoustique d’un lancement et les vibrations mécaniques.

Ci-dessus, la maquette de l'adaptateur de module d'équipage en cours de construction.

Ci-dessus, la maquette de l'adaptateur de module d'équipage en cours de construction.

 « Nous testons une pièce à la fois pendant l’intégration afin de vérifier nos modèles, déterminer comment le véhicule répond, ajuster au besoin et effectuer des essais supplémentaires si nécessaire » a déclaré Kearns. La campagne d'essais se passera la majeure partie de l'année 2016. 

La table de vibrations

La table de vibrations

Une fois terminé, les modules assemblés seront envoyés chez Lockheed Martin à Sunnyvale, en Californie, où matériel et logiciel seront intégrés ensemble avant de subir d’autres tests structurels. Ils permettront aux ingénieurs de s’assurer que le matériel de vol est correctement construit et respecte les exigences de sécurité de la NASA.

Le module de service définitif pour EM-1 arrivera aux États-Unis en Janvier 2017 et sera envoyé directement au Centre Spatial Kennedy en Floride pour son intégration avec le reste de l'engin spatial Orion.

L'ensemble EM-1 ainsi constitué sera alors expédié à Plum Brook Station pour les essais environnementaux qui devront qualifier le véhicule pour le vol, puis sera retourné au Kennedy Space center pour le traitement avant lancement.

Mise à jour, 24 juin: arrivée de l'adaptateur du module d'équipage à Plum Brook Station.

Mise à jour, 24 juin: arrivée de l'adaptateur du module d'équipage à Plum Brook Station.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article