Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

EFT-1 fourni des données vitales sur les impacts de micrométéorites

5 Mai 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Une enquête a évalué le niveau de micrométéorites et de débris orbitaux (MicroMeteoroid and Orbital Debris - MMOD) dans laquelle le système de protection thermique (Thermal Protection System - TPS) a évolué durant EFT-1 ainsi que les dommages subis. Cette étude a montré que le véhicule a subi plus de dommages « MMOD » que les modèles l’avaient prévu.

Les MMOD sont une menace invisible contre laquelle tout engin spatial doit être protégé justement parce qu’ils sont impossibles à détecter et donc à éviter. Des impacts ont été observés sur une grande quantité de missions de Navette, surtout en fin de mission quand l’orbiteur était désarrimé de l'ISS et préparait sa rentrée atmosphérique.

Des études ont montré que le risque d'une perte de l'équipage et du véhicule du à l'impact de MMOD sur le système de protection thermique était de 1 sur 185, avec un facteur d'erreur de 1,35 basé sur le nombre de MMOD, leurs vitesses et leurs densités.

EFT-1 fourni des données vitales sur les impacts de micrométéorites

Orion est monté bien au dessus de l’orbite de l’ISS à une apogée de 5800 km et après son retour, semblait en grande forme, sans dommage évident du système de protection thermique…

Les matériaux qui ont été examinés pendant la campagne d'inspection sont les tuiles du système de protection thermique arrière ainsi que celles des propulseurs du système de contrôle d’attitude, de la base du bouclier thermique, du sas d’entré et des hublots.

Les inspections ont consisté à pister les défauts et anomalies, examiner les différents types d’impact « hyper-véloces », leurs endroits et leurs sources. Ces travaux de terrain sont maintenant terminés et vont être suivis par les travaux de laboratoire, c’est à dire l’étude des impacts non destructifs en utilisant la tomographie par rayon-X et des microscopes optiques.

EFT-1 fourni des données vitales sur les impacts de micrométéorites

Après ces travaux, un microscope électronique d’analyse dispersive en énergie sera utilisé pour caractériser la composition élémentaire des résidus des impacts non destructifs.

Pour EFT-1, 25 régions intéressantes ont, en premier lieu, été découvertes. Une imagerie plus fine et des inspections plus pointues ont permis d’en retenir 6 comme possible impacts de MMOD. 5 des 6 tuiles ont été envoyées au HVIT (Hypervelocity Impact Testing) du Johnson Space Center pour des analyses plus poussées.

Quatre hublots du module d'équipage et celui du sas mobile ont aussi été examinés. Un total de 42 impacts a été trouvé : 27 sur les hublots du module d'équipage et 15 sur celui du sas. Il est très probable que ces impacts ne proviennent pas de MMOD et l'enquête sur la cause de ces dommages est en cours.

Ces résultats préliminaires montrent donc une augmentation des impacts prévus lors des simulations mais les enquêtes continuent pendant que le bouclier thermique, lui, subit actuellement l'extraction de son Avcoat au Marshall Space Flight Center (MSFC) afin de l’étudier en profondeur.

EFT-1 fourni des données vitales sur les impacts de micrométéorites

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article