Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Des nano-satellites lors d’EM-1 !

8 Avril 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Quand le nouveau système de lancement spatial de la NASA (SLS - Space Launch System) s’élancera pour son premier vol en 2018, ce sera du « multitâches »!! Il assurera non seulement la première Mission d'Exploration (EM-1) afin d’évaluer les performances du lanceur et son intégration avec Orion mais l'agence projette également d'utiliser sa grande capacité afin d’emporter une petite douzaine de nano-satellites pour des expériences scientifiques au-delà de l'orbite basse de la Terre.

Le SLS lancera Orion (sans équipage) vers une orbite rétrograde (dans le sens des aiguilles d’une montre) autour de la lune. 11 petits satellites indépendants, chacun de la grandeur d’une boite à chaussures seront installés à l'intérieur de l'adaptateur SLS / Orion — l'anneau raccordant Orion à l’étage de propulsion supérieur du SLS. Environ 10 minutes après qu'Orion et son module de service se soient échappés de la gravité terrestre, tous deux se sépareront et Orion se dirigera vers la lune. Dès qu'Orion sera à une distance suffisante de sécurité, les petits passagers commenceront à être déployés, tous à des temps différents dépendant de leur type de mission.

Ces CubeSats sont de petits nano-satellites conçus pour être efficaces et universels: les masses de ces passagers ne dépassent pas 14 kg et n'exigeront pas de puissance supplémentaire de la part du lanceur. Ils profiteront de ce vol afin d’éviter ce qui serait autrement une approche trop coûteuse à l'espace profond.

Déjà 3 cubsats ont été sélectionnés par la NASA : Lunar Flashlight, BioSentinel et Near-Earth Asteroid Scout. Aucun cubsat n’a jamais été envoyé dans l’espace profond.

Lunar Flashlight CubeSat

Lunar Flashlight CubeSat

Lunar Flashlight manœuvrera vers une orbite polaire lunaire à 32 km d’altitude en déployant une voile solaire d’environ 260 m², une membrane ultra-fine destinée à exploiter la pression de la lumière du soleil pour la propulsion. Ensuite, en utilisant cette voile tel un miroir, le cubsat renverra la lumière du soleil dans les cratères du pôle Sud plongés en permanence dans la nuit où les températures atteignent à peine le zéro absolu, assez froid pour emprisonner des dépôts de glace de plusieurs milliards d'années. L’objectif est de trouver de la glace, la cartographier et confirmer les mesures d'autres missions suggérant la présence d'eau sur la lune.

BioSentinel accueillera trois souches de levure et contrôlera les effets nuisibles de la radiation spatiale sur l'ADN. La mission durera de 18 mois et aidera des scientifiques à comprendre comment l’humain se comportera lors de longs voyages à l'extérieur de la magnétosphère terrestre. BioSentinel livrera les premiers organismes vivant dans l'espace profond depuis la dernière mission Apollo en 1972.

Patch de Near-Earth Asteroid Scout

Patch de Near-Earth Asteroid Scout

Near-Earth Asteroid Scout se dirigera vers un astéroïde de moins de 50m à l’aide aussi d’une voile solaire. La sonde passera à 1 km de sa cible à faible vitesse, permettant à un appareil photo intégré de recueillir des images à haute résolution dévoilant les caractéristiques de l'objet. La mission durera jusqu'à deux ans et demi mais elle est restreinte en distance par le système de communications limité du CubeSat.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article