Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Orion mis à nu

17 Février 2015 , Rédigé par De Martino Alain

Depuis son vol d'essai du 5 décembre 2015, Orion est revenu au Centre Spatial Kennedy, ses panneaux de protection thermique ont été retirés et les ergols non utilisés ont été purgés afin de procéder à un examen en profondeur.

On sait que chaque donnée et chaque élément du vaisseau sont en cours d'analyse et seront comparés aux modèles de pré-vol afin d'améliorer la conception du vaisseau.

"Etudier toutes les données est une énorme partie du processus de développement et un élément clé de la raison pour laquelle nous avons réalisé un vol-test. Nous avons beaucoup de travail sur la planche cette année, à la fois sur le côté analyse des données et sur la suite du développement à donner afin de continuer à avancer vers notre première mission avec le SLS" a déclaré Mark Geyer, directeur du programme Orion à la NASA.

"Le bouclier thermique semble en grande forme" a déclaré Michael Hawes, directeur du programme Orion pour Lockheed Martin. "Le "brûlé" sur le bouclier est conforme. Si vous regardez attentivement, vous verrez de grands trous réalisés pour des prélèvements d'échantillons. Nous avons également fait un balayage total au laser de la surface de l'écran thermique. Cela nous donne une base d'ingénierie très détaillée sur le comportement du bouclier".

Orion mis à nu

En Mars, le bouclier thermique sera expédié au Marshall Space Flight Center à Huntsville en Alabama, où le matériau ablatif sera retiré.

De là, la structure du bouclier sera expédiée au Langley Research Center à Hampton, en Virginie, où il sera réutilisé sur une nouvelle capsule pour les tests d'impact dans l'eau. La NASA et Lockheed Martin étudieront aussi d'éventuelles modifications de la conception du bouclier pour le rendre encore plus résistant.

Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu

Évaluer comment le système de protection thermique a fonctionné n'était pas le seul objectif du vol.

Le test a également fourni des indications importantes sur les événements clés des différentes séparation: celle du LAS, des carénages de protection, des parachutes, etc.

Selon Hawes, tous ces événements se sont passés en quelques fractions de secondes exactement comme prédits par les modèles. Les 11 parachutes d'Orion ont correctement travaillé pour permettre à l'engin spatial d'amerrir dans l'océan relativement doucement et les équipes de la NASA, de l'US Navy et le personnel de Lockheed Martin l'ont récupéré dans un délai d'environ six heures.

Par contre, les ingénieurs vont regarder de plus près le système de redressement par airbags sur le dessus du module d'équipage qui l'aide à le garder stable dans l'eau après l'amerrissage. Seulement deux des cinq ballons se sont gonflés correctement. L'analyse initiale des systèmes de gaz et de tuyauterie montre qu'ils sont revenus en bon état, les ingénieurs soupçonne un problème possible sur les ballons eux-mêmes...

Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu
Orion mis à nu

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article