Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Les ingénieurs recommandent déjà des changements au niveau du bouclier thermique.

6 Novembre 2014 , Rédigé par De Martino Alain

« Les leçons apprises durant les préparatifs du premier vol orbital d’Orion en décembre ont incité les ingénieurs à recommander de changer le design du bouclier thermique pour les futures missions vers la lune, Mars ou un astéroïde », selon des officiels de Lockheed Martin.

Le squelette en titane du bouclier et sa peau en fibre de carbone ont été fabriqué par Lockheed Martin dans le Colorado. Puis le tout a été expédié au Textron Defense Systems dans le Massachusetts pour l'installation d'une structure en nid-d'abeilles en fibres de verre de résine phénolique.

Plus de 330.000 cellules forment cette structure en nid-d’abeilles et les techniciens de Textron ont rempli ces cellules, à la main, d'une matière appelée Avcoat.

L'Avcoat est supposé se décomposer par érosion lors de la rentrée atmosphérique, en protégeant la structure sous-jacente des températures extrêmes. La capsule Apollo fonctionnait de cette manière et les ingénieurs ont décidé d’utiliser le même design en augmentant la taille du bouclier d’environ quatre mètres à sa base.

Mais une vérification du bouclier a révélé que la couche d'Avcoat était légèrement plus inégale qu'attendu, selon Jim Bray, le directeur de module d'équipage chez Lockheed Martin.

Les ingénieurs recommandent déjà des changements au niveau du bouclier thermique.

Un porte-parole de Lockheed Martin a révélé que sa société recommande dès lors des changements du design du bouclier qui doit tenir compte des différents taux de contraction entre l'Avcoat et la peau en fibre de carbone.

« Cela ne changera pas la matière du bouclier mais son approche industrielle qui résoudra les différences de contraction/expansion thermiques » a-t-il déclaré.

Une décision finale sur le changement de design recommandé est attendue pour bientôt mais la modification ne sera pas effectuée sur le vol de décembre.

« A la fin de la fabrication du bouclier, les propriétés reçues n’étaient pas au niveau espéré étant donné la variabilité de la manière dont les techniciens travaillent » a expliqué Bray dans une présentation le mois dernier au Congrès Astronautique International à Toronto. « En allant vers une architecture en bloc, nous serons en mesure de recevoir les données sur les propriétés à l'avance, avant que nous l’adhérions au socle du bouclier. »

Ce sera pour le vol suivant en 2017 — Mission d'Exploration 1 (EM-1) — que les ingénieurs projettent de changer le design en nid-d'abeilles par un bouclier monolithique.

« Le bouclier que nous avons en ce moment possède un socle en composite et nous y attachons une structure en nid-d'abeilles » a dit Bray. « Cela nous prend environ six mois pour remplir les 330.000 trous par différents techniciens. Il se trouve que l'Avcoat appliqué à la main ne satisfait pas les attentes ».

« Il y a trop de différence dans la manière d’appliquer l’Avcoat par les techniciens et nous n’en avons pas encore déterminé la cause » a ajouté Bray. « Le bouclier est certifié pour cette mission. Il n'y a aucune ambiguïté à ce propos. Il est Ok pour voler mais nous avons vraiment besoin de mieux pour les missions plus lointaines ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article