Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Des Astronautes de la NASA plongent évaluer des instruments pour une mission vers un astéroïde.

12 Mai 2014

Les astronautes Stan Love (STS 122) et Steve Bowen (STS126, 132 et 133) ont passé à eux deux plus de 62 heures dans le vide spatial au cours de 9 sorties extra-véhiculaires lors de missions de navettes et ils partagent cette expérience afin d’aider les ingénieurs à déterminer ce dont les astronautes auront besoin lors de la prochaine étape vers le "Deep Space", l'Espace Profond.

Le 9 mai, les 2 « astros » ont plongé dans l’immense piscine NBL (Neutral Buoyancy Laboratory) du centre spatial Lyndon B. Johnson à Houston au Texas où se trouve une maquette d’Orion qui emportera des astronautes vers un astéroïde au préalable capturé et mis en orbite autour de la Lune.

“Nous travaillons les techniques et les instruments que nous pourrions avoir à utiliser pour explorer un petit astéroïde capturé d’une orbite autour du soleil et rapporté par un engin spatial robotisé pour graviter en orbite autour de la lune” a dit S. Love. “Un fois rapporté en banlieue de la Lune, nous pourrons envoyer des gens là-haut pour récupérer des échantillons et y jeter un coup d'œil de près. Notre tâche principale : tester des instruments que nous aurions à utiliser et comment récupérer ces échantillons.”

En effet, un des buts principaux de visiter un astéroïde sera d'obtenir un échantillon de base qui dévoilera ses couches géologiques intactes – un tel échantillon pourrait fournir des informations sur l'âge du système solaire et comment il a été formé. Mais les instruments des géologues pour recueillir ces échantillons ne sont pas une bonne idée à utiliser dans l'espace: le balancement d'un marteau entre le visage et le scaphandre n'est pas sûr... Alors, Love et Bowen ont testé un marteau pneumatique afin de voir si une version alimentée par batterie pourrait être utile.

En même temps, ils ont aussi testé une nouvelle combinaison spatiale qui pourrait être à la fois portée lors de l’EVA mais aussi lors des phases de lancement et de rentrée atmosphérique et ainsi gagner du poids en supprimant l’envoi de 2 types de combinaison.

Mais les modifications sont loin d’être terminées. Bowen s’est plaint, par exemple, de ne pouvoir tendre ses bras entièrement comme lors des sorties sur l’ISS.

Ci-dessous, une vidéo du test de sortie extra-véhiculaire d’Orion et de prises d'échantillons.

Et les essais des nouvelles combinaisons spatiales.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article