Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Test des parachutes en cas d'utilisation du LAS

24 Avril 2014

L'équipe concevant le système de parachute d’Orion a testé quasiment tout échec envisageable. Mais le 23 avril, ils ont évalué comment le système se comporterait si les parachutes n’étaient pas la cause du problème. Orion est l'engin spatial le plus sûr jamais construit pour transporter des humains et son Système d'Abandon au Lancement (LAS) y est pour beaucoup. En cas d'urgence sur l'aire de lancement ou pendant les premiers stades d'ascension, il peut être activé en quelques millisecondes pour ramener l'équipage sain et sauf: dès que le LAS a éloigné la capsule du danger, ce sont aux parachutes d’assurer l’atterrissage en toute sécurité. “Nous espérons ne jamais devoir utiliser les parachutes dans cette configuration” a déclaré Chris Johnson, directeur de projet pour les parachutes. “Nous voulons les voir se déployer uniquement lorsqu’une mission est réussie. Mais nous devons être conscients qu'ils peuvent jouer un rôle en cas d'urgence, aussi.” Dans un abandon de pas de tir ou en basse altitude, les trois parachutes principaux seraient utilisés pour faire atterrir le module d'équipage sans l'aide des deux parachutes de freinage qui normalement les précèdent à l’ouverture. Le système de parachute n'aura pas beaucoup de temps pour faire son travail puisque l'engin spatial sera à une altitude beaucoup plus basse et à une vitesse bien moindre que lors d’une rentrée atmosphérique normale: ils ne se déploieront donc pas si rapidement. De plus, Orion volera latéralement quand les parachutes se déploieront, au lieu de tomber verticalement.

Pour simuler ces conditions, une version d'essai d'Orion a été larguée d'un C-17 à 1000 mètres d’altitude avec les parachutes principaux se déployant juste après le largage de l'avion et avant que la capsule ait le temps de les entrainer par sa chute. Tous les éléments se sont enchainés correctement et les parachutes ont rempli leur rôle à la perfection. Mais la réussite du test ne sera complète qu’après l’analyse des données que les ingénieurs ont été en mesure de recueillir. “Nous avons voulu enregistrer combien de temps a pris le gonflement des parachutes et recueillir des données sur comment les différentes conditions ont affecté la qualité du déploiement de ces parachute,” a dit Johnson. En plus des nouvelles conditions d'essai, c'était aussi la première fois que les élévateurs en acier raccordant les suspentes ont été remplacés par des élévateurs en textile qui seront incorporés à l'avenir, après le premier vol d'Orion cette année.

Ci-dessous, la vidéo d'un Pad abort (Abandon du pas de tir) datant du 6 mai 2010.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article