Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Développement du vaisseau spatial ORION de la NASA

Fin des tests de vibration

26 Avril 2014

Pour les essais de vibration, qui ont été menés du 17 au 24 avril, le vaisseau spatial a été isolé du sol et positionné sur un support spécial. Les propulseurs, étant en porte à faux, ont été isolés pour l'essai, et les hublots, parachutes et leurs stabilisateurs ont été recouverts d'une protection.

Des accéléromètres et des jauges de contrainte ont été placés autour du module d'équipage à divers endroits. Ils ont été utilisés pour mesurer l'accélération simulée et les niveaux de contrainte sur la structure. Deux agitateurs électromagnétiques, chacun d’une puissance de 2 tonnes ont été attachés de chaque côté d'Orion. Les essais de vibrations de base ont commencé à cinq MHz et progressivement ont augmenté jusqu'à environ 500 MHz.

Après chaque essai, les agitateurs ont été transférés à différents points sur Orion et des spécialistes des systèmes ont vérifié toute modification ou anomalie apparue dans la structure de l'engin spatial. Les analyses préliminaires des données ont confirmé que la structure d'Orion a résisté comme prévu.

Avant chaque série de tests de 30 secondes, l’avionique, les batteries et les systèmes électriques ont été alimentés et les réservoirs d'ammoniac et d'hélium mis sous pression à 200 psi. Les essais ont été suivis dans une salle de contrôle séparée, et les données ont été analysées pour vérifier les imperfections ou défauts et comment le module se comportait.

« Des limites à ne pas dépasser ont été établies dans le cas où les vibrations deviendraient trop importantes», a déclaré Trevor Kott, le gestionnaire des essais. «Ce genre de test peut être très compliqué. C’est tout un art de trouver le bon équilibre.»

«L'achèvement des tests est une grande réussite pour l'équipe et le Programme Orion en vue de l'EFT-1 » a déclaré Rafael Garcia, responsable des tests et vérifications du programme Orion.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article